Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile Actualité Avions commerciaux Actualité Constructeurs Actualité Industrie

Le C919 a fait son premier vol

Le Comac C919 a effectué son tout premier vol, marquant le début de la campagne d'essais qui verra l'emploi de six appareils. © Comac

Une heure et dix-neuf minutes. C'est la durée exacte du tout premier vol sans histoire ou presque du Comac C919, le monocouloir chinois qui a décollé de l'aéroport de Shanghai Pudong. Le train d'atterrissage de l'appareil est resté déployé durant tout le vol, tandis que l'équipage procédait à une quinzaine d'essais programmés.

Ainsi débute une campagne d'essais qui mettra en oeuvre six appareils et pas moins de 4 200 heures de vol, qui devrait aboutir sur une entrée en service en 2020, avec livraison des tous premiers appareils à China Eastern Airlines. Pour l'heure, Comac a accumulé 570 commandes de C919, qui proviennent pour leur grande majorité de compagnies aériennes chinoises et de loueurs chinois, filiales de grandes banques du pays.

L'industrie aéronautique française figure en bonne place sur le C919. Notamment Safran, engagé dans ce programme avec la fourniture du système propulsif complet de l’avion qui comprend le moteur LEAP-1C de CFM International, ainsi que la nacelle et son inverseur de poussée dont la réalisation est confiée à Nexcelle. Safran fournit également les systèmes de câblage EWIS (Electrical Wiring Interconnexion Systems) au travers de Shanghai SAIFEI Aviation EWIS Manufacturing Co. Ltd.

Comac a été le premier avionneur à sélectionner le moteur Leap de CFMI, successeur du CFM56 comme unique système propulsif du C919. Autre groupe français très présent sur le moyen-courrier chinois: Zodiac Aerospace qui est, via ses différentes divisions, le fournisseur des toboggans d'évacuation, du système oxygène passagers, des sièges pilotes et équipage, du système de gestion de l'eau et des déchets, des offices, des toilettes et de la porte blindée du cockpit.

De son côté, Michelin fournit les pneus tandis que Ratier Figeac apporte les pédales et divers instruments pour le vol. Le train d'atterrissage est fourni par Liebherr Aerospace. L'industrie américaine est aussi présente sur le programme Comac C919 : General Electric, via le CFM Leap et l'enregistreur de données de vol; Honeywell, via les roues et les freins; Rockwell Collins fournit l'avionique et les systèmes de communication.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.