Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Transport spatial

La mission VA 239 d'Arianespace repoussée à la fin septembre

Quelques secondes après le tir avorté, le lanceur fume encore... © Capture d'écran Arianespace

Après l'interruption de tir intervenue dans la nuit du 5 au 6 septembre alors que le moteur Vulcain venait d'être allumé, le lanceur Ariane 5 doit réintégrer son bâtiment d'assemblage final, tandis qu'une enquête a été lancée.

La mission VA 239 d'Arianespace (la cinquième de l'année utilisant une Ariane 5 ECA, un peu plus de deux mois après la précédente) devait placer sur orbite de transfert géostationnaire les satellites de télécommunications Intelsat 37e (6,4 t) et Bsat 4a (3,5) depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG). Mardi 5 septembre à 23h51 UTC, environ 7 secondes après la mise à feu du moteur cryotechnique Vulcain et juste avant le déclenchement des deux propulseurs d'appoint à poudre (EAP) du lanceur, le calculateur de bord a ordonné in extremis l'arrêt de la séquence automatique de lancement, conformément aux procédures en vigueur. Si les tirs avortés se produisent parfois, il est extrêmement rare qu'ils surviennent si peu de temps avant le H0.

 

Un équipement électrique d'un EAP en cause ?

D'après les premiers résultats de l'enquête préliminaire aussitôt engagée par Arianespace, ce serait un équipement électrique d'un des EAP qui présenterait une anomalie. En attendant d'avoir parfaitement identifié son origine et de pouvoir engager les mesures permettant la reprise des opérations de lancement avec une garantie maximale, cette 95e Ariane 5 doit réintégrer ce jeudi 7 septembre le bâtiment d'assemblage final (BAF) du CSG, après la vidange de ses réservoirs. Les charges utiles, elles, restent confinées dans la coiffe du lanceur, en toute sécurité.

 

Reprise de la campagne fin septembre ?

Pour l'heure, l'incident pourrait reporter le lancement à la fin du mois de septembre. Mais Arianespace estime que ce report ne devrait impacter pas le calendrier des autres missions prévues d'ici de la fin de l’année.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.