Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Constructeurs Actualité Equipementiers Actualité Industrie

L'E-Fan X volera en 2020

L'E-Fan X fera appel à un BAe 146 comme banc d'essais volant dont l'un des turboréacteurs se substituera à une soufflante entraînée par un moteur électrique de deux megawatt. © Airbus

Airbus, Rolls-Royce et Siemens ont annoncé le 28 novembre le lancement du programme E-Fan X, qui vise à faire voler en 2020 un démonstrateur technologique intégrant un moteur électrique d'une puissance de 2 megawatt sur un BAe 146.

Le démonstrateur technologique E-Fan X devrait voler en 2020 sur un banc d'essais volant BAe 146, quadriréacteur dont l'un des quatre moteurs sera remplacé par un moteur électrique d'une puissance de 2 megawatt. Une fois le système propulsif démontré comme étant mature, un deuxième moteur électrique sera installé.

"L'E-Fan X constitue une étape importante de notre objectif, celui de rendre le vol électrique réel dans un futur à court terme. Les leçons que nous avons apprises au travers d'une longue série de démonstrateurs électriques, commençant avec le Cri-Cri, l'e-Genius, l'E-Star, et plus récemment avec l'E-Fan 1.2, ainsi que les fruits de notre collaboration avec Siemens, vont paver le chemin vers un avion commercial monocouloir hybride sûr, performant et rentable [...] Nous considérons la propulsion électrique hybride comme le troisième mode de propulsion de l'aéronautique, après les moteurs à pistons et les turboréacteurs",  a déclaré Paul Eremenko, qui dirige le centre d'innovation technologique d'Airbus.

Au sein du programme E-Fan X, Airbus, Rolls-Royce et Siemens se partageront les tâches comme suit : Airbus sera responsable de l'intégration ainsi que de l'architecture de contrôle du système de propulsion hybride électrique, ainsi que de son intégration avec les commandes de vol. Rolls-Royce sera responsable du moteur, du moteur électrique de 2 megawatt et de l'électronique de puissance. Aux côtés d'Airbus, Rolls-Royce travaillera également sur l'intégration de la soufflante à la nacelle existante et au moteur électrique Siemens. Ce dernier livrera de son côté deux moteurs électriques de deux megawatt et l'électronique de contrôle, ainsi que le convertisseur de fréquence, l'onduleur et le système de distribution.

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.