Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Avions de mission Actualité Défense

Falcon 2000 : Notification à Dassault de l’étude de définition du programme AVISMAR

Le Falcon 2000 MRA présenté par Dassault Aviation au dernier salon Euronaval. © Emmanuel Huberdeau

La Direction Générale de l’Armement (DGA) à notifié à Dassault Aviation l’étude de définition détaillée du futur avion de surveillance maritime de la Marine Nationale.

Le programme AVISMAR (Avion de Surveillance et d’Intervention Maritime) prévoit le remplacement des Falcon 50M et Falcon 200 Gardian actuellement en service dans la Marine Nationale. Un première phase d’étude a permis à la Marine et à la DGA de déterminer que le Falcon 2000 LXS de Dassault Aviation constituait la meilleure solution technique pour répondre aux besoins identifiés. Reste à définir les équipements et les capacités qui seront embarqués à bord de ces AVISMAR. Ceux-ci comprennent habituellement, pour des appareils de ce type, un radar de surveillance maritime, un système optronique, un système de mission et des moyens de communication. Les Falcon 200 et 50M peuvent aussi larguer des kits de survie pour venir en aide à des naufragés. 

La DGA explique que le Falcon 2000 LXS disposera d’une plus grande autonomie que les appareils actuellement en service. Selon Dassault Aviation, la force du Falcon 2000 repose également sur son avionique moderne et sur le fait que 500 Falcon 2000 (Principalement civils) ont été livrés et ont totalisés plus d’1,8 million d’heures de vol. La version adaptée à la surveillance maritime du Falcon 2000 à été sélectionnées par les garde côtes japonais. Ils seraient équipés du radar Searchmaster de Thales. 

L'étude confiée à Dassault durera un an. Elle permettra de préparer le marché d'acquisition prévu pour 2020. Trois premiers appareils devraient être livrés d'ici 2025. 

Les avions de surveillance maritime sont employés pour des missions de contrôle des zones économiques exclusives (Lutte contre les trafics illégaux, détection de pollution…) et de sauvetage en mer. Contrairement aux avions de patrouille maritime, ils n’effectuent pas de missions de lutte anti sous-marine ou de bombardement d’objectifs terrestres. Le Falcon 2000 MRA proposé par Dassault peut être équipé de missiles anti navires. Mais les Falcon 50M et 200 actuellement employés par la Marine Nationale ne sont pas armés. 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.