Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation légère et d'affaires Actualité Constructeurs Actualité Industrie

Elixir Aircraft passe aux pré-commandes

Elixir Aircraft exposera son monomoteur à train fixe lors de ce Salon du Bourget. © Elixir Aircraft

Elixir Aircraft, start-up française qui a lancé lors du 51e Salon International de l'Air et de l'Espace son appareil, passe désormais au pré-commandes. Elixir Aircraft prévoie de produire douze avions la première année de production et vingt l'année suivante. Les réservations -2500€ d'acompte remboursable- se feront à l'occasion du salon Aero Friedrichshafen, lequel se déroule en Allemagne du 5 au 8 avril 2017.

Monoplan à train fixe caréné dont la construction fait largement appel aux matériaux composites, lesquels proviennent de l'expérience acquise dans le domaine de la voile de compétition, l'Elixir a été réalisé par une société créée par trois personnes, Arthur Léopold-Léger, Cyril Champenois et Nicolas Mahuet.

Arthur Léopold-Léger a obtenu son brevet de pilote à l'âge de 16 ans, titulaire d'une licence de maintenance aéronautique et accessoirement skipper et constructeur de son propre voilier en matériaux composites. Cyril Champenois est pour sa part ingénieur aéronautique ayant travaillé pendant cinq ans chez Dassault Systèmes. Nicolas Mahuet, ingénieur en Conception des Systèmes Mécaniques Aéronautiques, a de son côté travaillé au sein de Dynaéro pendant quinze ans.

L'appareil présente plusieurs caractéristiques intéressantes. D'abord au niveau de la cellule elle-même, qui utilise un nouveau procédé tiré du nautisme de haute technologie qui permet de supprimer toutes les phases critiques de collages structuraux. La géométrie interne de l’aile est aussi innovante, elle comporte de longs caissons de voilure qui permettent une répartition optimum des efforts dans les fibres de carbone pré-imprégnées composant l’intégralité de l’avion.

L'accent a également été mis sur la sécurité, puisque l'appareil bénéficie d'un parachute balistique de série. Des volets à double-fentes équipent également la voilure, tandis que le réservoir anti-explosion est prévu pour empêcher l’embrasement de l'appareil en cas de crash.

Le cockpit sera dominé par un grand écran tactile, secondé par un pilote automatique, d'une mono-manette de gestion moteur. La motorisation sera assurée par un Rotax 914 ou 912-IS.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.