Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Histoire

Bob Hoover, l'une des légendes de l'aviation américaine, est mort

Robert "Bob" Hoover devant l'un de ses deux P-51D Mustang avec lesquels il débuta les démonstrations aériennes aux Etats-Unis durant la décennie 1960. © Boeing

Une des légendes de l'aviation américaine s'est éteinte. Celui que beaucoup considéraient comme le meilleur pilote outre atlantique, Robert A. "Bob" Hoover, s'est éteint à 94 ans, après une carrière de pilote professionnel riche et particulièrement bien remplie.

Bob Hoover a passé son brevet de pilote civil en travaillant dans une épicerie de Nashville, avant de s'engager dans la garde nationale du Tennessee puis d'être formé en qualité de pilote militaire; Durant la Seconde Guerre mondiale, sa première affectation fut de tester les appareils sortant de chaîne de production. Par la suite, il intégra le 52nd Fighter Group (groupe de chasse) alors stationné en Sicile.

Au cours de sa 59e mission, en 1944, alors qu'il était aux commandes de son Spitfire Mk V, il fut descendu par un Focke-Wulf FW-190 et fait prisonnier. Envoyé au Stalag Luft 1 de Barth en Allemagne, c'est à ce moment que le premier volet de sa légende fut créé car il échappa à ses geôliers en volant un FW-190 et gagna la Hollande alors libérée.

Bob Hoover fit la connaissence de Charles "Chuck" Yeager lorsqu'après-guerre il devint pilote d'essais à Wright Field. Les deux pilotes s'apprécièrent à tel point que Yeager demanda à ce que Hoover soit son second lors des vols effectués sur le Bell X-1. Hoover suivit Yeager aux commandes d'un Lockheed P-80 Shooting Star. Moins d'un an après le passage du mur du son, en 1948 Hoover quitta l'Air Force pour devenir pilote d'essais chez North American, après une brève période chez le motoriste Allison.

C'est chez North American qu'il se rendit en Corée en plein conflit pour apprendre aux pilotes de l'Air Force à bombarder en piqué avec un F-86 Sabre. Au cours de cette période, Bob Hoover fit plusieurs missions de bombardement au-dessus du territoire ennemi. Par la suite, toujours chez le même avionneur, Bob Hoover prit les commandes des FJ-1 Fury et du F-100 Super Sabre, toujours dans le cadre de vols de démonstrations et/ou d'essais.

Au début des années 1960, Hoover commença à acquérir une certaine popularité auprès du public américain, volant régulièrement aux commandes de son P-51D Mustang jaune immatriculé N2251D qui fut par la suite remplacé par N51RH, lorsque le premier fut victime de l'explosion d'une bouteille d'oxygène qui entraîna la perte de l'appareil au sol.

Mais c'est aux commandes du bimoteur Aero Copmmander Shrike que Bob Hoover acquit sa réputation d'un des plus grands pilotes au monde. L'appareil d'affaires ventru fit l'objet de tonneaux, loopings et autres manoeuvres ahurissantes.

Hoover avait en effet coutume de conclure certaines de ses représentations aériennes en coupant les deux moteurs, pour enchaîner un looping puis un tonneau à huit facettes lent avant de se poser, en touchant la piste d'un pneu puis d'un autre.

Son grand final se tint au Sun'N'Fun qui se tint en 2000 à Lakeland en Floride, ou pour le coup il n'effectua aucune démonstration de voltige. 

 

 

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.