0
Aviation Civile
Vol MH370 : les moyens de recherche sous-marine se préparent
Vol MH370 : les moyens de recherche sous-marine se préparent
© Cosmao

| yann cochennec

Vol MH370 : les moyens de recherche sous-marine se préparent

Il n'est pas sûr que les deux objets repérés sur les images d'un satellite australien appartiennent bien au Boeing 777 de Malaysia Airlines qui a disparu le 8 mars dernier. Les recherches sont toujours en cours au moyen d'avions de surveillance maritime et de bâtiments de surface civils et militaires. Pour autant, l'hypothèse d'une disparition de l'avion en mer a été prise en compte dès le début par les enquêteurs. En témoignent les recherches infructueuses menées dans le Golfe de Thaïlande et dans le détroit de Malacca.

La mise en oeuvre d'une palette de moyens de détection sous-marins a d'ores et déjà été programmée. D'abord pour la détection et la localisation des signaux acoustiques émis par la balise de localisation sous-marine qui équipe chaque enregistreur de vol. La durée de ces signaux est de 30 jours. La Marine américaine, par exemple, est équipée d'hydrophones remorqués profonds. En 2009, elle n'en comptait que deux et ils étaient les "deux seuls hydrophones au monde pouvant fonctionner jusqu'à une profondeur de 6 000 mètres".

A ces moyens de détection s'ajoutent des véhicules sous-marins autonomes comme les Remus 6000 qui furent utilisés par le BEA pour la recherche des débris de l'Airbus A330 d'Air France. A l'époque, le BEA avait utilisé ceux appartenant au Waitt Institute Discovery et à l'Institut océannographique allemand IFM Geomar. Encore faut-il que ces véhicules soient disponibles. Ce qui demande là encore de l'anticipation du côté des enquêteurs.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription