0
Espace
Veille d’un Conseil européen décisif
Veille d’un Conseil européen décisif
© Union européenne

| Pierre-François Mouriaux

Veille d’un Conseil européen décisif

Le président du Conseil de l’Union européenne a convoqué un sommet extraordinaire les 17 et 18 juillet. L’objectif est d’achever les négociations concernant le cadre budgétaire communautaire 2021-2027.

Volonté d’aboutir

Cette fin de semaine doit se tenir à Bruxelles et en physique le premier Conseil de l’Union européenne depuis le début de la crise sanitaire, durant laquelle quatre réunions ont malgré tout été menées en visioconférence.

Le Conseil débutera de ce vendredi à 10 heures et devra durer deux jours, en présence des 27 chefs d’Etat.

L’ordre du jour concerne la fin des négociations sur le Cadre financier pluriannuel (CFP ou FPP) de la période 2021-2027, qui avaient démarré en mai 2018 et doivent se conclure par un vote à l’unanimité.

Marqué par une préparation intense, plusieurs réunions bilatérales et des déclarations préalables plutôt optimistes, ce Conseil semble afficher l’ambition d’être conclusif, même si quelques points restent encore à résoudre.

Son succès permettra notamment de mettre en œuvre le plus rapidement possible les fonds débloqués pour répondre à la crise provoquée par la pandémie.

 

Une enveloppe spatiale préservée

La proposition de cadre budgétaire faite par le président du Conseil Charles Michel atteint désormais 1 074 Md€ sur sept ans.

Elle s’avère légèrement inférieure aux deux précédentes propositions, mais comporte une enveloppe de 750 Md€ correspondant à la proposition de grand plan de relance Next Generation UE (500 Md€ de subvention et 250 Md€ de prêt).

Le budget attribué aux programmes spatiaux communautaires, lui, resterait stable : il atteindrait 14,880 Md€, contre 16 Md€ initialement.

Avec un total de 9 016 Md€ (7 663 Md€ + 1 353 Md€), les programmes Galileo et Egnos de navigation et de positionnement par satellite constituent les dépenses les plus importantes de la stratégie spatiale communautaire.

Suit le programme Copernicus d’observation de la Terre, avec 5 422 Md€, et enfin les programmes GovSatCom et Space Situational Awareness de communications gouvernementales et de sécurité, avec 442 Md€.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription