1
Drones
Un projet sur les essaims de drones au sein de l'UE
Un projet sur les essaims de drones au sein de l'UE
© Delair

| BOQUET Justine

Un projet sur les essaims de drones au sein de l'UE

Dans le cadre d'un projet H2020, l'Union Européenne soutient des travaux de recherche consacrés aux essaims de drones.

Des drones pour l'inspection.

Le 1er juin dernier a débuté un projet de R&D visant à développer des essaims de drones capables de mener des missions d'inspection en toute autonomie. Ces aéronefs permettront ainsi aux industriels de connaître l'état des ponts et voies ferrées survolées. « Grâce au projet Drones4Safety financé par l'UE, [les partenaires du projet] construisent un système de drone coopératif, autonome, auto-rechargeant et fonctionnant en continu pour des inspections autonomes, précises et fréquentes des infrastructures de transport », rapporte la Commission européenne. 
 

Infrastructures ferroviaires. 

Cette solution vise principalement à soutenir le secteur ferroviaire européen, en détectant le plus en amont possible les anomalies présentent sur le réseau. L'ambition est également de réduire les coûts de ces procédures, souvent conduites à l'aide d'hélicoptères. La sécurité de ces missions se retrouve également renforcée en limitant la présence humaine. « Le projet utilisera des cartes satellites et ouvertes, puis développera et améliorera des algorithmes d'intelligence artificielle (IA) pour optimiser les résultats d'inspection. Les résultats de Drones4Safety seront présentés aux opérateurs de transport sous la forme de services logiciels et de systèmes de drones matériels », complète la Commission Européenne. 
 

Budget. 

Coordonné par le Danemark, ce projet, qui sera mené entre juin 2020 et mai 2023, bénéficiera d'une enveloppe globale de 3,7 M€. La contribution de l'UE à ce programme est extrêmement significative puisqu'elle s'élève à 3,5 M€. Alors que le sujet des essaims de drones intéresse de nombreux industriels et Etats, il est envisageable que le résultat de ces recherches permette de soutenir des projets parallèles, notamment sur le plan de l'IA et de l'échange d'informations entre les drones constituant l'essaim. Pour le moment, il n'a pas été précisé si les drones seraient tous du même modèle ou si des aéronefs variés viendront composer l'essaim. Parmi les différents partenaires, on retrouve notamment le français Delair, qui a su développer un savoir-faire dans le domaine des drones à voilures fixes. 

Répondre à () :


Captcha
jean | 03/07/2020 13:04

Enfin une bonne nouvelle pour les européens, allons vers une EUROPE plus en plus forte, au grand dam des détracteurs de celle-ci.

| | Connexion | Inscription