1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Aviation Civile

0
Couverture
© DR
27/07/2016 16:18 | Par HEGUY Jean-Baptiste

Un nouveau projet stratégique pour Air France-KLM en novembre prochain

La présentation des résultats semestriels d'Air France-KLM a été l'occasion pour son nouveau PDG, Jean-Marc Janaillac, de faire sa première "sortie" officielle devant la presse. Il a notamment annoncé qu'un nouveau projet stratégique serait présenté au mois de novembre. Il devrait aussi prendre en compte de nouveaux défis, comme la réponse qu'il va falloir apporter sur le développement de la concurrence sur le low cost long courrier. "Il n'y a pour l'instant pas encore de projet spécifique sur ce sujet. Je sais que certains de mes prédecesseurs ont eu tendance à minimiser l'impact de la concurrence des compagnies low cost, et nous allons donc étudier sérieusement la réponse à donner à la concurrence du low cost long courrier". 

Pour le reste, le projet pourrait reprendre tout ou partie du plan Perform 2020. "Depuis trois semaines que je suis en poste, je suis allé à la rencontre des clients et des équipes et j'ai passé du temps à dialoguer. J'ai identifié des atouts toujours aussi considérables mais aussi des faiblesses. Parmi les atouts, il y a évidemment la puissance de nos deux hubs Amsterdam Schiphol et Paris CDG et un réseau puissant qui est parmi le meilleurs mondiaux. Nous pouvons aussi nous appuyer sur notre partenariat très fort avec Delta et notamment la joint venture sur le transatlantique, et la montée en gamme de nos produits", a-t-il déclaré.

"Parmi les faiblesses, en dépit d'améliorations récentes, la rentabilité est encore trop faible et la productivité reste insuffisante. J'ai pu aussi déceler un certain manque de réactivité du souvent à un fonctionnement trop lourd. Mais le plus important reste la perte de confiance des personnels qui génère un dialogue social très exigeant. Je trouve très regrettable que la grève des PNC ait été lancée dans une période difficile pour les clients et alors qu'il n'y avait aucune urgence dans la négociation. La disproportion entre les désaccords qui l'ont provoqué et les conséquences économiques qu'elle pourrait avoir sur les comptes du groupe prouve qu'il y a là quelque chose d'irrationnel", poursuit-il. 

"Ce décalage est symptomatique de cette perte de confiance et je vais consacrer toute mon énergie à travailler sur ce sujet. Je souhaite vraiment insuffler un esprit nouveau dans l'entreprise". 

 

Jean-Marc Janaillac Air France-KLM low cost long courrier

Répondre à () :

| Connexion | Inscription