0
Industrie
Un nouveau concept d'avion d'entraînement pour l'Ejército del aire espagnole
Un nouveau concept d'avion d'entraînement pour l'Ejército del aire espagnole
© Airbus

| Antony Angrand

Un nouveau concept d'avion d'entraînement pour l'Ejército del aire espagnole

Airbus Espagne a proposé un nouveau concept d'avion d'entraînement et de formation à l'Ejército del aire, qui pourrait prendre la succession des C-101 et autres F-5 actuellement en service. L'appareil, un monoréacteur biplace en tandem, n'existe pour le moment que sur le papier.

Remplacer le C-101 et le F-5

Airbus Espagne a dévoilé un nouveau concept d’avion d’entraînement avancé que l'avionneur entend proposer au ministère espagnol de la Défense pour remplacer les avions C-101 et F-5 actuellement en service pour la formation des pilotes avancés. Baptisé Airbus Flexible Jet Trainer (AFJT ou jet d'entraînement polyvalent), le projet n’est pour le moment qu’une étude sur le papier et a été présenté aux médias espagnols la semaine dernière par Fernando Peces, responsable du programme espagnol Eurofighter pour Airbus Military Aircraft, et Javier Escribano, responsable des programmes de combat futur.

Un Mako moderne 

Les images diffusées par Airbus représentent l’AFJT comme un monomoteur biplace en tandem, avec un fuselage de conception conventionnelle qui n’est pas sans rappeler l’avion de combat léger Mako conçu au cours de la décennie 1980-1990. L’AFJT serait entièrement géré par l’unité espagnole de la division Avions militaires de la compagnie, l’ancienne CASA (Construcciones Aeronáuticas Sociedad Anónima), qui fabrique déjà les avions C295, A400M et A330MRTT, produit l’aile droite de l’Eurofighter et assemble les Eurofighter espagnols. Airbus Espagne serait seul responsable de la conception, de l’intégration et de l’assemblage de l’AFJT, les sous-traitants espagnols fournissant autant que possible les composants et sous-composants nécessaires.

Un besoin estimé de 50 à 55 avions 

Airbus estime que l’armée de l’air espagnole aura besoin de 50 à 55 appareils pour remplacer les F-5 et les C-101 dans leur rôle d’appareils d'entraînement ainsi que ceux de ses équipes de voltige. Sur le marché d’exportation, Airbus estime qu’entre 500 et 800 avions de formation seront nécessaires jusqu’en 2029, sans compter les éventuelles variantes d'attaque légère et autres "agresseurs". 

 

 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription