1
Espace
Un nouveau banc d’essai pour Ariane 6. © ESA–Manuel Pedoussaut, 2016

| Pierre-François Mouriaux

Un nouveau banc d’essai pour Ariane 6.

A l'occasion du salon ILA 2016, le DLR et l'ESA ont officialisé un contrat de développement et de construction d’un nouveau banc d’essais cryogénique sur le site de Lampoldshausen.

 

La présidente du DLR, Pascale Ehrenfreund, et le directeur général de l’ESA, Jan Woerner, ont signé le 2 juin à Berlin un contrat déjà engagé en avril dernier. Il concerne le développement et la construction sur le site de Lampoldshausen d’un nouveau banc d’essais cryogénique, dénommé P5.2.

La construction et l'exploitation technique de ce nouvel équipement seront confiés à l’Institut de propulsion spatiale du DLR. P5.2 sera consacré aux tests des moteurs à ergols liquides de différentes classes de puissance, pour le compte de l'ESA et de l'industrie spatiale européenne. En particulier, il accueillera l’étage supérieur du futur lanceur Ariane 6 et son moteur Vinci à partir de 2018 pour des essais intensifs de remplissage, fonctionnement à chaud et vidange.

« De la sorte, le DLR assume la responsabilité majeure de rendre Ariane 6 aussi sûr que ses prédécesseurs, considère Pascale Ehrenfreund.

A Berlin, Pierre-François Mouriaux

 

DLR ESA Ariane 6 BANC D'ESSAIS

Répondre à () :


Captcha
François.Domerc | 15/06/2016 03:19

Bonsoir, on régresse. L'Allemagne ultralibérale nous taille des croupières et avance ses pions. Sommes nous tétanisés ? Il en va de l'avenir de la Nation.

| Connexion | Inscription