1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Espace

0
Couverture
© CCTV
24/04/2017 12:22 | Par Pierre-François Mouriaux

Tianzhou ravitaille le laboratoire Tiangong

La Chine vient de franchir un nouveau stade dans les préparatifs de sa future grande station spatiale : elle vient d’envoyer son premier vaisseau-cargo automatique ravitailler le laboratoire Tiangong 2, sur orbite depuis le 15 septembre dernier.

Après avoir mis en service le mini-laboratoire orbital Tiangong 2 (le 22 septembre dernier) et réalisé son premier séjour de longue durée avec l’équipage de Shenzhou 11 (en octobre-novembre suivant), la Chine vient de tester son premier vaisseau-cargo automatique, Tianzhou (« bateau céleste », en chinois).

Dérivé des modules-laboratoire Tiangong, l’engin pèse près de 13 t au décollage et emporte 6,5 t de fret (l’équivalent de deux cargos Progress russes) : c’est la plus lourde charge utile jamais satellisée par la Chine.

Tianzhou 1 a été lancé le 20 avril à 11h41 UTC depuis la base de Wenchang, à l’aide de la deuxième fusée Longue Marche 7, inaugurée en juin 2016.

 

Une mission de cinq mois.

Le 22 avril à 12h23 UTC, il s’est amarré avec succès au laboratoire Tiangong 2 et, à 23h26, a débuté son premier transfert d’ergols, une opération qui demande à ce que les tuyaux soient parfaitement alignés, avec une marge d’erreur inférieure au millimètre.

La mission démonstration de Tianzhou 1 doit durer cinq mois. Elle prévoit la réalisation d’expériences scientifiques automatiques et deux autres amarrages (espacés de trois mois), dont un en procédure rapide.

Les cargos Tianzhou devraient assurer la desserte régulière de la future station chinoise, Tiangong 3, dont l’assemblage sur orbite doit intervenir entre 2018 et 2022.

Chine Longue Marche station spatiale Tiangong IATA Traffic results

Répondre à () :

| Connexion | Inscription