0
Espace
Test d’une chambre imprimée en 3D d’ArianeGroup
Test d’une chambre imprimée en 3D d’ArianeGroup
© ArianeGroup

| Pierre-François Mouriaux

Test d’une chambre imprimée en 3D d’ArianeGroup

Chaque fin de semaine, une image qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Le 2 juin, ArianeGroup a terminé une série de tests qui ouvrent la voie à des moteurs-fusée entièrement réalisés en impression 3D.

Préparation du futur

En 2003, l'Agence spatiale européenne a initié le programme de préparation des lanceurs du futur FLPP (Future Launchers Preparatory Programme), d’abord pour définir les successeurs d’Ariane 5 et Ariane 6, puis pour favoriser les nouvelles technologies capables de fournir aux prochaines générations de lanceurs européens des performances et une fiabilité couplées à des coûts d'exploitation réduits.

Dans ce cadre, ArianeGroup travaille actuellement sur le programme ETID (Expander-cycle Technology Integrated Demonstrator), destiné au développement de matériaux, de technologies et de procédés de fabrication innovants pour la chambre de combustion de futurs moteurs à propulsion liquide pour étages supérieurs de 100 kN de poussée ; un premier démonstrateur taille réelle avait été mis à feu avec succès en juin 2018 sur les installations du DLR, l'Agence spatial allemande, à Lampoldshausen (Bade-Wurtemberg), permettant de valider quatorze nouvelles briques technologiques.

 

Une solution généralisée à terme

Cette fois, c’est une chambre de combustion entièrement fabriquée de manière additive qui a été testée sur le banc d’essais P8 de Lampoldshausen ; quatorze mises à feu ont été réalisées entre le 26 mai et le 2 juin.

Conçue et réalisée par les équipes Propulsion liquide d’ArianeGroup en Allemagne, cette chambre de combustion comporte de nombreuses innovations, tel un circuit de refroidissement constitué d’un alliage de cuivre à bas coût ou un habillage extérieur obtenu par projection type « gaz froid ».

L’ensemble est complété par une tête d’injection monobloc (qui regroupe tous les injecteurs), réalisée par fusion laser.

A terme, ArianeGroup entend généraliser l’impression 3D, qui doit permettre de réduire de manière significative les délais de réalisation et les coûts de production, à l’ensemble de ses futurs moteurs à ergols liquides, tant pour les moteurs d’étage supérieur (Etid) que moteurs d’étage principal de fort poussée (Prometheus).

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription