11
Défense
Suisse : Le Gripen E écarté © Saab

| ehuberdeau

Suisse : Le Gripen E écarté

Ne pouvant présenter aux évaluations une version opérationnelle du Gripen E, Saab est écarté du programme Air 2030 pour l'acquisition d'un nouvel avion de combat.

Le département fédéral de la défense suisse a annoncé, le 13 juin 2019, que le Gripen E de Saab ne participera pas aux essais en vol et au sol organisés par la Suisse dans le cadre de la campagne d'évaluation devant aboutir au choix d'un nouveau chasseur.

Contrairement aux autres participants au programme Air 2030, le Gripen E n'est pas encore opérationnel. Trois prototypes volent actuellement mais aucun n'est totalement représentatif de la version qui entrera en service dans l'armée de l'Air suédoise et au Brésil. Saab ne pouvait donc présenter un appareil répondant aux besoins suisses au moment de l'évaluation. Le département de la défense suisse a estimé qu'il n'aurait pas été équitable vis à vis des autres participants au programme de reporter ces évaluations.

Ce revers constitue une deuxième déconvenue pour Saab en Suisse. Le Gripen E avait en effet été choisi par l'armée de l'air suisse en 2014 suite à un premier processus de sélection. Mais les citoyens suisses avaient voté contre ce choix à l'occasion d'une votation. Le programme d'acquisition d'un nouvel avion de combat avait alors été reporté.

Quatre offres restent donc en lice pour le programme Air 2030: Airbus avec l’Eurofighter, Boeing avec le F/A-18 Super Hornet, Lockheed Martin avec le F-35A et Dassault avec le Rafale. Suite aux évaluations réalisées par la Suisse, une comparaison "systématique et complète"  sera réalisée au deuxième semestre 2020 annonce le département de la défense suisse : "Ils serviront aussi à déterminer pour chaque modèle d’avion la taille nécessaire de la flotte". Sur cette base, un second appel d'offre sera publié et un nouveau rapport d'évaluation réalisé : "Le rapport d’évaluation mettant en parallèle l’utilité globale avec les coûts d’acquisition et d’utilisation pour une période de 30 ans sera alors élaboré. Le Conseil fédéral décidera du modèle retenu."
 

Suisse Saab GRIPEN E

Répondre à () :


Captcha
Xavier Corday | 15/06/2019 00:44

Bon, alors ce sera le Super Hornet, c'est clair, je pense

LAURENT | 15/06/2019 10:14

pourquoi donc le Hornet ? pour que les américains surveillent tous les faits et gestes des suisses? Le rafale est bien plus petit et plus économe que ces concurrents. ne pas oublier que le rafale est omnirôle et que ces composants sont tous made in france. les Français proposent un avion adapté aux besoins de ce pays. en plus Dassault propose une version faite en partenariat avec la suisse.

pascal | 15/06/2019 11:23

Tout n'est pas made in France dans le rafale, je pense en particulier au siège éjectable. Néanmoins ce serait le meilleur choix car cet avion à fait ses preuves, il est de plus extremement agile pour nos montagnes. Le typhoon est plus un bombardier bien lourdaud, élaboré du temps de la guerre froide. Le 18 me paraît dépassé, quand au F35, hormis le fait qu'il est encore très très loin d'être au point, c'est faire entrer le loup dans la bergerie, ça serait un peu long à expliquer...

Sébastien | 18/06/2019 00:25

Détrompez-vous Pascal, les sièges éjectables du Rafale sont bien fabriqués en France par la SMBF : Safran Martin-Baker France. La technologie vient évidemment de l'entreprise britannique, mais il y a bien une activité hexagonale. N'empêche, vous avez raison, tout n'est pas made in France dans le Rafale, surtout si on élargit aux armements, par exemple. Mais il est quand même très français ce Rafale : je verrais bien un peu de l'excellence suisse s'y ajouter!

Xavier Corday | 20/06/2019 02:57

Je pense que le GouverneMent suisse va choisir le Super Hornet car: - le moins cher - pas européen - Boeing ils connaissent - les pilotes suisses ont bien aimé leurs Hornets

Darrel Kafir | 20/06/2019 09:26

En fait, le Gripen-E avait été choisi par les politiciens suisses, l'armée de l'air avait choisi le Rafale. Quelqu'un à l'état major a rendu les tests publics et dans ces tests, le Gripen arrivait bon dernier, avec des résultats même inférieurs aux actuels Hornet en fin de vie! Selon les tests, c'était : Rafale > Typhoon > Super-Hornet > Hornet > Gripen. Notons quand même que littéralement toutes les ventes de Gripen à l'export se sont soldées par un scandale de corruption : Autriche, Afrique du Sud, l'ancien président brésilien est même en prison pour ça (l'armée avait aussi choisi le Rafale).

Xavier Corday | 21/06/2019 08:30

C’est le Gripen C/D qui avait été évalué.

Darrel Kafir | 20/06/2019 10:38

Xavier Corday : les pilotes suisses ADORAIENT leurs Mirages. Le Rafale, avec la dernière commande indienne, bénéficie maintenant d'un coût réduit car la chaine d'assemblage est maintenant rentabilisée. ça fait chuter son "flyaway cost" sous le F-16V ou le Gripen-E. Le gouvernement suisse pourrait apprécier le coût horaire à seulement 10/12k$ (moitié du Super-Hornet), le fait que ravitaillé, un Rafale peut voler +12h d'affilée et j'ai bien l'impression que la Suisse est intéressée pour prendre des parts dans la flotte d'A330-MRTT de l'UE, ce qui permettrait, sans acheter de ravitailleur complet, d'en avoir un en permanence à dispo pendant les sommets internationaux. L'argument "pas européen" est super sympa, sachant que si avec les nouveaux avions, la Suisse refera de la police de l'air H24, pour le moment, dû à l'age des coucous, l'armée de l'air ne fonctionne qu'aux heures de bureau, la nuit, si un avion dégage de sa route pourtant au dessus de la Suisse, il risque surtout d'avoir un Rafale dans ses 6 heures et un autre à 9h lui sortant dans sa radio "Bonsoir, Gendarmerie Nationale", et bon, un peu comme pour le Luxembourg, c'est surtout le pognon européen qui fait tourner la blanchisserie, les US, eux, blanchissent aux Caymans, Bahamas... De plus, sachez que la firme suisse RuAG est sous-traitante pour le Rafale, d'ailleurs, les réservoirs externes viennent de chez eux. Il participent aussi à la construction du nEUROn... Peut être que la France aurait dû la jouer "pas hors de l'UE" et ne pas commander 260.000 pistolets Sig-Sauer P2022 en Suisse, après tout, les H&K ou même les Glock, pour peu qu'on en change le viseur, sont pas mal. Cz fait aussi de très bonnes pétoires en Tchèquie... Moi qui n'arrête pas de dire qu'on devrait songer à se fournir les systèmes Oerlikon/Rheinmetall SkyShield/SkyRanger/MANTIS pour protéger nous troupes et navires déployés un peu partout, en cas de tirs de mortiers, artillerie, rockets, drones ou missiles alors que Thales fabrique le Goalkeeper, pffff, super, la mentalité du voisin... Et Napoléon vous a même pas envahi... D'autre part, je crois que le fait d'être voisins a été pris en compte, ainsi, la Suisse pourrait taper dans les pièces détachées de l'AdlA française plutôt qu'avoir à passer commande et attendre que le fabricant livre. Pas besoin de budgétiser de centre de maintenance non plus

Xavier Corday | 21/06/2019 08:38

Merci, je ne savais pas pour le flyaway cost Je pense que le Rafale est le meilleur avion du lot. Reste à voir si les politiques auront d’autres priorités

erev25 | 22/06/2019 00:43

Bonjour ( le jeux sont terminés) La suisse va acheter le F35 pour des raison politique (usa vs europe) + l 'avion de possède des innovations ( le coté "hith tech " ) + une version décollage verticale idéal pour la géographie de montagne . Salutations

Astar | 08/09/2019 01:26

C'est bien de soutenir les US plutôt que l'Europe, c'est très.. intelligent...

| Connexion | Inscription