0
Défense
Suède : controverse autour du Gripen © SAAB

| Antony Angrand

Suède : controverse autour du Gripen

Saab doit produire le nouveau Gripen E, en utilisant des équipements et des pièces prélevés sur les Gripen C et D actuellement en service. Telle est l'origine de la controverse qui a éclaté en Suède, car les suédois en viennent à se demander si le fait de ferrailler une grande partie de la flotte de Gripen actuellement utilisée pour récuper pièces et équipements qui pourraient être utilisés sur le Gripen E fait sens.

Cette question a entraîné de nombreuses protestations car les Gripen actuels ont été largement modernisés et à grands frais. Le dernier Gripen C livré avec ses nouveaux équipements et désormais capable de tirer le missile Meteor de MBDA a été livré il y a dix-huit mois de cela.

Beaucoup considèrent cette opération comme un gâchis monumental, à la fois coûteux et inutile. Certains préféreraient voir les appareils actuels encore en service ou revendus à d'autres pays. Le dirigeant du parti libéral Jan Björklund s'est joint au débat en suggérant que la force aérienne suédoise opère dans le futur cent appareils, en acquérant les soixante Gripen E prévus, auxquels s'ajouteraient quarante Gripen C et D volontairement gardés. Idéalement, Jan Björklund aimerait garder tous les Gripen existants et accroître le nombre de chasseurs au sein de la Svenska flygvapnet à cent-soixante.

Mais de nouvelles données en provenance des forces armées suédoises montrent qu'il serait extrêmement coûteux de ne pas prélever des équipements en provenance des appareils actuels pour les Gripen E et insiste sur le fait que les Gripen C et D furent construits avec l'aide de pièces et équipements des appareils de première génération, soit les Gripen A et B.

Seulement cette fois-ci, le périmètre de réutilisation des pièces et équipements est beaucoup moins large. Le nouveau Gripen E est un appareil de plus grandes dimensions, il dispose d'un nouveau calculateur qui n'a que peu de points communs avec l'ancien, un nouveau système de guerre électronique et bien plus de nouvelles pièces.

Un nombre déterminé de pièces peut toujours être réutilisé. Leur valeur estimée est équivalente à un cinquième du coût du nouveau Gripen. Ce qui revient à dire que dans le cas inverse, si les anciens Gripen ne sont pas cannibalisés et que les Gripen E sont construits uniquement à l'aide de pièces neuves, le coût va croître de 820 M$. 

Les premiers Gripen E doivent être livrés en 2019. A partir de cette année-là, cinq à dix appareils devront être livrés par an jusqu'en 2026. Pour être en accord avec le calendrier de livraison, Saab doit commencer à démanteler les appareils actuels au début 2017. De ce fait, la décision finale devra être prise au plus tard à la fin de cette année.

Si les Suéois font le choix de ne pas démanteler leur flotte actuelle, des coûts supplémentaires s'ajouteront car le Gripen E a beau avoir hérité d'un certain nombre de pièces et d'équipements de ses prédécesseurs, l'appareil n'en reste pas moins différent, dégagé le fait qu'opérer deux avions, donc deux systèmes différents, sera coûteux.

Enfin, des avions de combat supplémentaires nécessiteraient plus de pilotes, donc plus de bases aériennes, plus de maintenance, soit autant de coûts supplémentaires...

Saab Saab Gripen Suède GRIPEN E MBDA Meteor modernisation Embraer KLM Cityhopper

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription