0
Espace
Succès du premier vol spatial 100 % privé
Succès du premier vol spatial 100 % privé
© SPACEX

| Pierre-François Mouriaux 709 mots

Succès du premier vol spatial 100 % privé

D’aucuns en rêvaient, SpaceX l’a fait. Dans la nuit du 18 au 19 septembre, après un séjour de trois jours autour de la Terre, les passagers de la mission Inspiration4 ont amerri au large de la Floride.

Récupération au large de la Floride

La mission Inspiration4, démarrée en grande pompe le 16 septembre, s’est déroulée comme à la parade.

La virée a duré près de trois jours – 71 heures et 3 minutes.

Son initiateur Jared Isaacman, la jeune rescapée d’un cancer infantile Hayley Arceneaux, l’ingénieur informatique Chris « Hanks » Sembroski et la promotrice des sciences Sian « Leo » Proctor sont rentrés sans encombre le 18 septembre.

A 23h06 UTC, leur capsule Crew Dragon « Resilience » a amerri dans les eaux de l’océan Atlantique, au large de la Floride – les deux précédentes missions habitées de SpaceX, Demo 2 (en août 2020) et Crew 1 (en mai dernier), visaient pour leur retour le golfe du Mexique.

La capsule a rapidement été récupérée par le navire GO Searcher de SpaceX.

L’équipage y a subi des contrôles médicaux, a pu se doucher et se changer, avant de rejoindre en hélicoptère le Centre spatial Kennedy (KSC) pour les retrouvailles avec les amis et la famille.

« Nous avons adoré l'espace mais c'est bon d'être à la maison ! », a commenté Jared Isaacman sur son compte Twitter.

Resilience et GO Searcher sont arrivés pour leur part à Port Canaveral huit heures après l’amerrissage.

Le lendemain matin, c’est l’un des deux nouveaux navires de récupération de la flotte de SpaceX, baptisé Doug (en l’honneur de Doug Hurley, le commandant de la mission Demo 2), qui est rentré à quai, bientôt suivi de à la barge autonome Just Read The Instructions (JRTI), sur laquelle l’étage B1062 est revenu se reposer après le lancement d’Inspiration4.

Pour sa première mission, Doug a servi de support à JRTI.

 

Trois journées bien remplies

Les quatre touristes, surveillés en permanence depuis le sol par les équipes de SpaceX, ont visiblement parfaitement supporté les phases dynamiques du vol, l’état de micropesanteur... ainsi que la nourriture (froide) à leur disposition.

La ballade orbitale n’a pas uniquement été consacrée à l’observation de la Terre (à travers la large fenêtre panoramique installée à l’avant du vaisseau), à des démonstrations d’acrobatie en micropesanteur, à des séances de ukulélé ou à la réalisation de croquis.

Le vol a également été l’occasion de mener quelques expériences de physiologie humaine.

Il a par ailleurs été ponctué par diverses opérations médiatiques, dont des échanges en direct avec des enfants de l'hôpital de recherche pour enfants St. Jude (qui doit profiter de la grande collecte de fonds lancée en février dernier par Jared Isaacman), avec l’acteur Tom Cruise (qui a dévoilé pour l’occasion quelques images de son prochain film Top Gun 2, désormais attendu pour mai 2022) ou le chanteur Bono, du groupe U2 (qui avait déjà organisé des liaisons entre des stades où il se produisait et la Station spatiale internationale, lors de la tournée « 360° Tour » de 2009).

Le 17 septembre, Jared Isaacman, fondateur de Shift4 Payment, a eu le privilège de sonner la cloche de clôture de la bourse de New York.

 

Défis mineurs

Scott Poteet, le directeur de la mission Inspiration4, reconnait que l’équipage a fallu faire face à des « défis mineurs », notamment à propos de la gestion des déchets.

Elon Musk, le patron de SpaceX (qui s’est entretenu personnellement avec l’équipage durant le vol, tout comme son bras droit Gwynne Shotwell), s’est excusé pour la nourriture froide à l’occasion d’un échange de tweets non dénué d’humour : « Dragon aura un chauffe-plats et du wifi gratuit la prochaine fois », a-t-il promis. Puis il a annoncé ajouter 50 millions de dollars à la campagne de financement de St Jude.

Bon prince, Jeff Bezos, le fondateur de Blue Origin (qui d’une part a participé cet été au premier vol habité du lanceur suborbital New Glenn et d’autre part critique le choix de la Nasa d’avoir attribué au printemps dernier le développement du futur atterrisseur lunaire habité HLS à SpaceX), a salué l’événement dès le 16 septembre sur Twitter : « Félicitations à Elon Musk et à l'équipe pour le lancement réussi d'Inspiration4 la nuit dernière. Un autre pas vers un avenir où l'espace est accessible à chacun d'entre nous ».

 

Pour en savoir plus

Depuis le 17 septembre, dans le n°2749 d’Air & Cosmos, un article de trois pages est consacré à la mission Inspiration4, avec les commentaires de l’ancien astronaute français Jean-François Clervoy, de Christophe Bonnal, expert senior à la Direction des lanceurs du Cnes, et de Jean-Jacques Dordain, ancien directeur de l’Agence spatiale européenne.

Répondre à () :


Captcha
Retrouvez notre dernier numéro !
Image Voir la boutique

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription