3
Aviation Civile
Sriwijaya Air perd un Boeing 737-500
Sriwijaya Air perd un Boeing 737-500
© DR

| La rédaction

Sriwijaya Air perd un Boeing 737-500

Un Boeing 737-500 de la compagnie aérienne indonésienne Sriwijaya Air s'est abîmé en mer, peu de temps après son décollage de l'aéroport de Djakarta.

Crash Boeing 737-500 : des débris retrouvés

Des débris et un toboggan d'évacuation d'urgence du Boeing 737 de la compagnie aérienne Sriwijaya Air ont été retrouvés près du point d'impact supposé de l'avion qui comptait 62 personnes à son bord : 50 passagers et 12 membres d'équipage. Le Boeing 737-500 avait décollé de l'aéroport de Djakarta peu après 14h30 min, heures locales, pour relier Pontianak sur l'île de Bornéeo. Le site Flightradar24 avait indiqué que l'appareil, qui se trouvait alors à une altitude de 11 000 pieds, avait perdu "plus de 10 000 pieds d'altitude en moins d'une minute, quatre minutes après avoir quitté Djakarta".

Panne d'un système critique en phase de montée ?

Ce qui signifie que le Boeing 737 était alors en pleine phase de montée vers 13 000 pieds, une phase sensible notamment si des systèmes critiques de l'avion tombent brutalement en panne. Le contrôle aérien indonésien n'a toujours pas indiqué avoir reçu ou non des messages d'alerte de la part de l'équipage sur un problème technique particulier. La récupération d'un toboggan d'évacuation d'urgence des passagers et de l'équipage semble indiquer que les pilotes ont essayé de faire amerrir l'avion. Les informations en provenance du contrôle aérien indonésien permettront d'établir si un "mayday" a été émis par l'équipage pour signaler une situation de détresse ultime.

Une sortie de piste en 2011

Il s'agit de la première catastrophe pour Sriwijaya Air qui avait été confrontée à la sortie de piste de l'un de ses Boeing 737 en 2011 en raison de conditions météo très difficiles. L'avion avait, dans un premier temps, annulé son approche sur Yogyakarta en raison de trop mauvaises conditions météos. L’équipage s’était dérouté sur Solo, mais n’avait pas pu atterrir toujours à cause de la météo. Il s’était finalement dérouté sur Surabaya où le Boeing 737 avait pu atterrir et faire le plein de carburant pour repartir et retenter une approche sur la piste 09 de l'aéroport de Yogyakarta. Mais en raison de fortes pluies et d'un phénomène d'aquaplaning, l’avion n’avait pas pu s’arrêter avant le bout de piste, terminant sa course 25 mètres au-delà, sur la gauche, sur un sol mou. Le train principal droit et le train avant avaient été arrachés, le moteur droit et l’aile droite gravement endommagés.

Un contexte particulier pour Boeing

Boeing n'avait pas besoin de cela. L'avion perdu n'est certes pas un 737 MAX mais un avion de la deuxième génération. Pour autant, il porte le nom 737 et rappellera forcément de mauvais souvenirs, notamment en Indonésie où Lion Air avait perdu un Boeing 737 MAX. La catastrophe n'était alors que le début des ennuis pour Boeing, d'autant qu'elle avait été suivie d'une seconde, quelques mois plus tard. Celle d'Ethiopian Airlines.

Répondre à () :


Captcha
jean | 10/01/2021 10:39

Il y a ressemblance avec la perte d'altitude des 737 MAX..

Jacques | 11/01/2021 10:09

Je suis une fois de plus choqué par le titre retenu par la rédaction d'Air et Cosmos, qui met l'accent sur la perte d'un avion, qui est un tas de ferraille remplaçable, plutôt que par les pertes en vies humaines, qui sont irremplaçables.

Robert | 11/01/2021 17:49

D'accord avec vous Jacques.

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription