1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actu RH

0
Couverture
© O. Constant
03/04/2018 11:56 | Par Olivier Constant

Série Métiers : technicien programmeur CFAO chez Gauthier Connectique

Anthony Lemercier a trouvé avec Gauthier Connectique l'entreprise lui permettant de s'épanouir sur le plan professionnel. Il est d'ores et déjà prêt à accompagner la forte croissance de sa société située à Avranches.

C'est au coeur de l'ancienne Région Basse-Normandie qu'Anthony Lemercier a su trouver le cadre professionnel dans lequel il peut s'épanouir. Natif d'Avranches, ce solide quadragénaire a effectué, en effet, tout son apprentissage dans une société manchoise spécialisée dans la mécanique de précision. Puis, à l'issue de l'obtention de son BAC Pro outilleur, il pousse jusqu'au département limitrophe de la Mayenne pour faire ses premières armes professionnelles au sein de la société Mecarelep à Gourron. Durant deux années, il officie comme tourneur sur des machines à commandes numériques. Un long bail a suivi avec la société AFIM, à présent disparue. Au sein de cette entreprise de la Manche dans laquelle il est resté dix ans, il occupait des fonctions de tourneur et de fraiseur numérique, un avantage pour la suite de sa carrière.

De l'intérim au CDI.

Après une courte période de chômage, Anthony Lemercier a très vite rebondi grâce à une agence d'intérim qui lui a trouvé un poste de technicien d'atelier chez Gauthier Connectique. Deux mois après, il est embauché en CDI. Son évolution de carrière, intervenue il y a plus de dix-huit mois, découle directement de l'arrivée des premières machines à commandes numériques. L'entreprise a, en effet, fait le choix de réinternaliser la production des pièces en interne.
Ce père de famille se souvient qu'il lui a fallu, alors, "devenir autonome très rapidement avec la satisfaction de concevoir et produire ses propres pièces pour la première fois".

Disponibilité.

En tant que technicien programmeur CFAO, Anthony Lemercier a la responsabilité de créer des pièces, notamment des raccords de connecteurs. Pour cela, il récupère, tout d'abord, un fichier 3D émis par le bureau d'études. "Une fois que j'ai vu la 3D, j'établis le brut de la matière première avec le bureau des méthodes. Préalablement à la fabrication de la pièce, je choisis mes outils en fonction de l'usinage que je décide de réaliser. Une fois que j'ai dessiné ma pièce en m'appuyant, pour cela, sur le logiciel Mastercam, je crée une gamme de fabrication pour l'atelier. Cette opération est celle consistant à positionner tous les outils à l'intérieur de la machine à commande numérique pour fabriquer la pièce. Je transfère, en dernier ressort, le programme à l'une des quatre machines à commandes numériques - deux 5 axes, une 4 axes et une 3 axes - dont s'est progressivement dotée l'entreprise ces dernières années. En fonction des besoins, je prête à tout moment assistance aux deux régleurs en charge des machines. Pour eux, je suis disponible à tout moment, même en dehors de mes heures de présence à l'entreprise. Pour créer un programme de réalisation de pièces, une opération qui requiert rigueur, sérieux et attention, il faut de quelques heures à deux jours. Tout dépend, en fait, de la complexité de la pièce à réaliser", détaille Anthony Lemercier. Avant d'ajouter "qu'il convient de bien analyser le produit fini en fonction de la qualité voulue".  

Accompagner le développement de son entreprise.

Pleinement épanoui à son poste, Anthony Lemercier a bénéficié en juin 2017 d'une formation qualifiante. Comme l'indique son dirigeant, Luc Sevestre, "il a suivi une formation dans le domaine du fraisage épaisseur fine. Directement assurée sur site, cette formation sera réalisée par un intervenant extérieur". Cela lui permettra d'étendre ses compétences, en approfondissant, notamment, les techniques d'usinage.

A l'avenir et en prolongement des perspectives de développement de la société qui prévoit un doublement de son chiffre d'affaires à horizon de cinq ans, Anthony Lemercier souhaiterait devenir responsable des programmateurs. Cette ambition s'inscrit en parallèle de celle de Gauthier Connectique. Partenaire de rang 1 chez tous ses clients et travaillant sur des programmes prestigieux comme l'A350, le Rafale, la gamme des Falcon et les satellites, la société a, en effet, prévu de s'attaquer à de nouveaux marchés, principalement dans la connectique circulaire. Au-delà des investissements déjà réalisés au cours des deux dernières années, elle poursuivra ses acquisitions de machines à commandes numériques. De quoi donner des perspectives d'évolution de carrière plus qu'intéressantes à Anthony Lemercier pour l'avenir.

BIO EXPRESS :

Age : 42 ans
Formation : BEP opérateur régleur et BAC Pro outilleur au CFAI d'Alençon (1997).
Entrée dans la société : juin 2011
Centres d'intérêt : Pêche, course à pied.

 

EMPLOIS AÉRONAUTIQUES FORMATION RECRUTEMENT AÉRONAUTIQUE

Répondre à () :

| Connexion | Inscription