advertisment-image

Inscription à la newsletter La Lettre de la Défense - réservée aux abonnés


0
Aviation Civile
SpiceJet cherche à redécoller
SpiceJet cherche à redécoller
© Boeing

| yann cochennec

SpiceJet cherche à redécoller

L'avenir de la compagnie aérienne indienne SpiceJet est désormais entre les mains Ajay Singh. Cet ancien fondateur et directeur du transporteur a en effet réussi à réunir un tour de table d'investisseurs pour relancer SpiceJet qui est à court de liquidités. Ajay Singh, aidé par JP Morgan notamment, s'est dit prêt à mettre 240 M$ sur la table pour renflouer la trésorerie de la compagnie et aider à sa relance.

Une initiative qui devrait lui donner le contrôle de Spicejet, l'actionnaire majoritaire actuel, le Sun Group contrôlé par le milliardaire indien Kalanithi Maran, étant prêt à céder en échange une grosse partie de ses 53,48 % dans le capital de SpiceJet. Le plan de bataille d'Ajay Singh est de recentrer la flotte autour des Boeing 737-800 pour uniquement exploiter des vols entre les principales villes indiennes.

Le Sun Group s'est en effet lancé dan l'achat de turbopropulseurs, à l'instar de la défunte Kingfisher Airlines, pour se développer également sur les lignes secondaires. Une stratégie peu convaincante et surtout financièrement difficile à tenir. Ajay Singh veut donc se débarrasser des quinze Bombardier Q400 pour se concentrer sur un seul modèle d'avion.

Autre mesure envisagée pour se donner de l'oxygène : le report des livraisons de huit Boeing 737-800 prévus pour cette année. L'objectif étant d'abord de "consolider" pour mieux repartir sur des bases flotte et réseau assainies. SpiceJet a commandé ferme 42 Boeing 737 MAX qui sont prévus à partir de 2018.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription