0
Espace
Spectaculaire échec d'Antares
Spectaculaire échec d'Antares
© Nasa/J. Kowsky

| Stefan Barensky

Spectaculaire échec d'Antares

Le lanceur Antares d'Orbital a enregistré son premier échec alors qu'il inaugurait une nouvelle version, plus puissante.

Ce devait être le dernier lancement vers la Station spatiale internationale d'un cargo Cygnus d'Orbital Sciences équipé d'un module de fret court (18 m3) de Thales Alenia Space et de panneaux solaires fournis par Dutch Space. Le « SS Deke Slayton » avait déjà dû attendre plusieurs jours que l'ouragan Gonzalo veuille bien s'éloigner des côtes de Virginie, puis, le 27 octobre, une première tentative de lancement avait dû être annulée en raison de la présence d'un bateau importun dans la zone de sécurité.

Finalement, le 28 octobre, toutes les conditions étaient réunies pour un décollage qui a eu lieu à 22h22 TU (18h22 locales) au coucher du soleil. Le vol a été de courte durée, car 14 secondes à peine après la mise à feu, alors que le lanceur n'était qu'à une centaine de mètres, la propulsion a été interrompue et le lanceur est retombé à proximité du pas de tir, explosant en une boule de feu.

Selon les responsables d'Orbital, le dépouillement des télémesures devrait prendre plusieurs jours avant que des premiers éléments solides sur l'origine de l'échec puissent être clairement identifiées. Une première inspection du pas de tir a montré qu'il avait échappé au plus gros des dommages.

Néanmoins, les images du décollage font apparaître ce qui semble être une explosion à la base du premier étage environ 11 secondes après le décollage, signe possible d'une défaillance majeure au niveau d'un des deux moteurs AJ26 qui assurent sa propulsion.

En mai, un moteur de ce type a explosé lors d'un essai à feu au centre Stennis de la Nasa dans le Mississippi, ce qui avait causé un report des vols d'Antares. Les AJ26 sont en fait des moteurs russes NK-33 de Kouznetsov fabriqués au début des années 1970 pour le programme de lanceur lunaire N-1A et dont 43 exemplaires ont été achetés puis « américanisés » par Aerojet Rocketdyne.

Début octobre, Orbital a annoncé la sélection d'un autre moteur pour remplacer l'AJ26 après l'épuisement du stock disponible fin 2016.

Selon Frank Culberston, directeur général d'Orbital Advanced Programs, si l'AJ26 se révélait être la cause de l'échec, la transition pourrait être accélérée.

L'Antares 130 utilisé pour ce vol était aussi équipé d'un nouveau second étage basé sur un moteur à propergol solide Castor 30XL d'ATK, dont la masse passe de 14 à 25 t environ, pour une capacité d'emport de charge utile qui passe de 4,6 à 5,1 t sur orbite basse.

Cet échec vient ébranler la crédibilité d'Orbital alors que l'on s'attendait à ce que l'industriel annonce prochainement un contrat de lancement sur Antares avec un client commercial et surtout alors qu'il s'apprête à soumettre une offre à la Nasa pour la poursuite de la desserte de l'ISS à l'aide du tandem Antares/Cygnus au delà de l'actuel contrat CRS (Commercial Resupply Service) signé en décembre 2008 pour 1,9 Md$ et couvrant huit vols (20 tonnes de fret), dont celui-ci était le troisième.

Le « SS Deke Skayton » emportait à son bord 2 215 kg de fret dont 29 cubesats, parmi lesquels 26 devaient rejoindre la constellation Flock 1 de l'opérateur californien Planet Labs.

Le Cygnus devrait être cloué au sol entre « trois mois et un an » a affirmé Frank Culbertson, mais cela ne devrait pas mettre en danger le ravitaillement de l'ISS et de son équipage, qui continue d'être assuré par des cargos russes Progress, japonais HTV et américains Dragon de SpaceX.

Le prochain vol du Cygnus était prévu en avril, avec le premier cargo doté d'un module de fret allongé (27 m3) et de panneaux solaires d'ATK.

Chargement du « SS Deke Slayton »
Chargement du « SS Deke Slayton » © Nasa/J. Kowsky
Chargement du « SS Deke Slayton »
Mise sous coiffe du « SS Deke Slayton », dont le module de service est visible à gauche. En noir, à droite, l'étage allongé Castor 30XL est partiellement visible
Mise sous coiffe du « SS Deke Slayton », dont le module de service est visible à gauche. En noir, à droite, l'étage allongé Castor 30XL est partiellement visible © Nasa/J. Kowsky
Mise sous coiffe du « SS Deke Slayton », dont le module de service est visible à gauche. En noir, à droite, l'étage allongé Castor 30XL est partiellement visible
Le lanceur Antares porteur du « SS Deke Slayton »
Le lanceur Antares porteur du « SS Deke Slayton » © Nasa/J. Kowsky
Le lanceur Antares porteur du « SS Deke Slayton »

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription