0
Espace
Spatial militaire : la Stratégie Panoptes
Spatial militaire : la Stratégie Panoptes
© DR

| La rédaction

Spatial militaire : la Stratégie Panoptes

Super radar de surveillance spatial américain

Tel le dieu grec Panoptes et ses mille yeux qui voyait tout, le super radar de surveillance spatial américain remporté en 2014 par Lockheed ne sera pas le seul système impliqué dans la reconnaissance et le ciblage des objets orbitaux potentiellement menaçants. 

Un Google Space Militaire ?
Voir l'article

Un budget de 1,2 G$

L'ensemble du réseau de télescope de l'US Air Force (GEODSS) recevrait lui un budget de 1,2 G$ pour sa modernisation. C'est le groupe L3 Harris, en charge depuis 2002 des tâches d'équipement et de maintenance de réseau, qui a naturellement remporté ce contrat. Mais désormais le contrat va évoluer vers d'autres capacités comme la construction de 3 nouveaux sites (en plus de ceux en Californie, Colorado, et Virginie) et surtout l'automatisation du C2 du Space Battle Management qui sera articulé à tout un panel d'armements ASAT. Un C2 qui devra gérer des capteurs spatiaux, aériens et de surface.

Un super télescope Chinois de 12m de diamètre « NGARI »

Mais les chinois se sont aussi lancés dans la course pour cibler les satellites et les débris géostationnaires à plus de 50 000 km d'altitude, avec un super télescope de 12m de diamètre « NGARI » situé à plus de 5200m sur le plateau tibétain et attendu pour 2021. Les russes également modernisent leur réseau d'observatoires électro-optique pour cibler les satellites adverses mais avec une approche plus duale. Le dernier en date est celui de 3,5m de diamètre dans l'Altaï couplé à un laser de puissance, l'observatoire Titov !

En collaboration avec la revue DSI, un dossier complet sera publié dans quelques jours dans le prochain hors-série dédié à la puissance militaire russe.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription