1
Espace
SpaceX, onzième
SpaceX, onzième
© SpaceX / YouTube

| Pierre-François Mouriaux

SpaceX, onzième

Pour sa onzième mission orbitale de l’année, l’opérateur californien embarquait un satellite militaire sud-coréen. L’occasion de battre un record vieux de 35 ans et d’effectuer une nouvelle première en termes de récupération.

Une première pour la Corée du Sud

Le décollage du Falcon 9, le douzième mis en œuvre depuis le début de l’année, est intervenu le 20 juillet à 21 h 30 UTC, depuis la base militaire de Cape Canaveral, en Floride.

A son bord, le premier satellite de télécommunications militaires sud-coréen, Anasis II (Army / Navy / Air Force Satellite Information System II), anciennement dénommé KMilSatCom 1.

 

Un satellite fourni par Airbus

Anasis II, dont la masse au décollage est évaluée à 5 ou 6 t, avait été commandé en 2014 à Lockheed Martin. Mais, dans le cadre d'une obligation de compensation liée à la vente d'avions de combat américains F-35 (pour un montant de 7 Md$), sa construction a été confiée à Airbus Defence and Space.

Monté sur une plateforme Eurostar E3000, Anasis II avait quitté les salles blanches de Toulouse le 10 juin dernier.

Le satellite a été placé sur une orbite de transfert super-synchrone (197 x 45 474 km, inclinée de 27,5°), au terme d’une mission de 32 minutes.

 

Moins de deux mois d’intervalle

Pour ce 88e vol orbital d’un Falcon 9, un premier étage « éprouvé » était utilisé, le B1058, qui avait servi à lancer la première mission habitée de la cabine Crew Dragon de SpaceX, le 30 mai dernier.

Un record de presque 35 ans est ainsi tombé : seulement 51 jours se sont écoulés entre les deux vols du B1058, soit trois jours de moins que l’intervalle qui a séparé les missions STS 51-J et 61-B de la navette américaine Atlantis, respectivement les 3 octobre et 27 novembre 1985.

 

Dans les mailles des filets

Enfin, pour la première fois depuis fin mars 2017 que SpaceX tente de récupérer les coiffes de ses lanceurs après leur largage dans l’atmosphère, un doublé a pu être réalisé au large des côtes de Floride : les deux demi-coiffes qui protégeaient Anasis II ont chacune atterri en douceur dans les filets des bateaux Ms. Chief et Ms. Tree, équipées de parachutes et de petits propulseurs contrôlant leur trajectoire de descente.

Répondre à () :


Captcha
Jung | 30/07/2020 11:54

On intéressé pour SpaceX c'est est on le suivi sur la tele

| | Connexion | Inscription