0
Aviation Civile
South African Airways : un partenaire stratégique à la rescousse ? © Airbus

| yann cochennec

South African Airways : un partenaire stratégique à la rescousse ?

South African Airways (SAA) n'est pas au meilleur de sa forme. Déjà lourdement endettée, la compagnie aérienne continue d'accumuler les pertes. Un premier plan de restructuration, qui s'est traduit par des réductions d'effectifs et l'arrêt de lignes non rentables, a certes permis de réaliser des économies à hauteur de 164 M$ depuis 2013 mais cela reste largement insuffisant. Au point que le gouvernement sud-africain sera contraint "de rembourser près de 940 M$ de prêts garantis par l'Etat en cas de faillite", vient de révéler le Trésor public sud-africain.

Pour sortir de cette impasse, le gouvernement sud-africain, qui est désormais confronté à une situation budgétaire de plus en plus dégradée en raison notamment d'une croissance qui tourne au ralenti, cherche à faire entrer un partenaire stratégique au capital de SAA. Encore faut-il que la mariée soit un peu plus présentable. D'où l'idée de fusionner SAA avec SA Express, une autre compagnie aérienne publique mais dédiée à la desserte de lignes régionales au moyen de Bombardier CRJ 200 et 700 associés à des turbopropulseurs Q400.

Un transporteur qui, sans avoir des difficultés financières aussi lourdes que SAA, n'est pas non plus dans une situation florissante. L'idée de la fusion est de "créer une compagnie aérienne ayant une taille critique et une plus grande efficacité opérationnelle", a indiqué le ministre sud-africain des Finances, Pravin Gordhan. Et une fois la fusion faite, le nouvel ensemble pourra ensuite ouvrir son capital "à un partenaire minoritaire stratégique" qui lui fera bénéficier de "capitaux privés et d'une expertise technique pour améliorer ses performances et renforcer son réseau".

South African Airways SAA Airbus Bombardier A320 A330 CRJ 200 CRJ 700 Q400 Dash 8-Q400 crash Flydubai 737-800

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription