0
Industrie

SOLAR IMPULSE 2 A FRANCHI LE PACIFIQUE

AVIONS ÉCOLOGIQUES

Solar Impulse 2 (SI2) a quitte Hawai le 21 avril a 6 h 15, heure locale (UTC-10:00) et a atterri le 23 avril a 23 h 44, heure locale (UTC-07:00). L'appareil a ainsi acheve la traversee de l'ocean Pacifique, battant plusieurs records mondiaux.Bertrand Piccard s'est pose sur la piste du légendaire aéroport de Moffett Airfield, residence du Ames Research Center de la Nasa, apres un vol de 4 523 km, realise en 62 heures et 29 minutes, battant ainsi une serie de records mondiaux,en attente d'homologation par la Federation aeronautique internationale.

Ceux-ci comprennent notamment des records de distance, de vitesse, de durée et d'altitude dans la categorie avion electrique,mais aussi de gain en altitude dans la categorie avion solaire. La premiere partie de la traversee du Pacifique a ete accomplie en juillet dernier, par André Borschberg, realisant un vol record de 117 heures et 52 minutes, reliant le Japon a Hawaï. Mais l'appareil a été victime de dommages irréversibles, au niveau de ses batteries,occasionnés par un accroissement drastique de la température de ces dernières lors du taux de montée trop élevé et d'une surisolation des gondoles.

TEMPÉRATURE. Alors que l'équipe technique suivait de très près la mission, cette dernière était dans l'incapacité de faire descendre la température des batteries durant le reste du vol car chaque cycle de fonctionnement journalier nécessite une ascension jusqu'à 28 000 pieds suivie d'une descente afin d'obtenir une gestion optimale de l'énergie. Les 17 248 cellules solaires que comptent les ailes de SI2 chargent les quatre batteries (de 38,5 kWh chacune), qui alimentent a leur tour les quatre moteurs electriques (de 13,5 kW/17,5 hp chacun) et les helices en energie renouvelable. L'avion est donc capable d'accumuler un maximum d'energie le jour et de voler la nuit grace a ses batteries.« Globalement, l'appareil s'est très bien comporté durant le vol. Les dommages qu'ont subis les batteries ne sont pas dus à une défaillance technique ou encore à une faiblesse technologique, mais plutôt à une erreur d'évaluation au niveau du profil de mission et des spécificités de refroidissement des batteries, autrement dit une surchauffe. La température (qu'ont atteint les batteries) au cours de la montée et de la descente rapides sous climat tropical n'a pas été correctement anticipée. » RÉPARATIONS. Ces dommages irréversibles à certains éléments des batteries ont nécessité des réparations qui ont pris plusieurs mois et qui ont également entraîné, en parallèle, la recherche de différentes options destinées à offrir un meilleur refroidissement aussi bien qu'un meilleur chauffage de ces dernières au cours des très longs vols. Ce fut, quoi qu'il en soit, une interruption imprevue de l'aventure :il fallait plus de temps a l'equipe pour reparer le systeme de batteries qu'il n'en restait jusqu'a la fin de la saison durant laquelle les jours sont assez longs et les nuits assez courtes pour continuer le tour du monde. SI2 a trouve abri durant l'hiver a l'aeroport de Kalaeloa, grace au soutien de l'universite d'Hawaï, du Community College de Honolulu et du departement des Transports. Solar Impulse recut un appui precieux de la part de nombreuses personnes et institutions telles que le gouverneur d'Hawaï,les autorites des aeroports de Kalaeloa et de Honolulu, ou encore du consulat suisse, durant sa longue immobilisation.Apres avoir remplacé les batteries et effectue des vols de maintenance afin de vérifier qu'enfin l'appareil était prêt à achever sa traversée du Pacifique, l'equipe de Solar Impulse 2 est alors entrée a nouveau en « mission mode ». Ainsi,entre la fin fevrier et la mi-avril 2016, Solar Impulse 2 fit au total 13 vols. Les vols de maintenance, effectues par le pilote d'essai de Solar Impulse, confirmèrent le bon fonctionnement de l'avion et du systeme de refroidissement installe pour pallier les eventuels problemes de temperature.

RETOUR D'EXPÉRIENCE. Une serie de vols d'entrainement ont été ensuite realises par les deux pilotes,Andre Borschberg et Bertrand Piccard, dont un vol en haute altitude en vue de la deuxieme partie de la traversee du Pacifique. Mais, tirant des leçons de l'expérience acquise au cours de l'année 2015,decision fut prise d'elargir l'eventail des destinations afin de se laisser la plus grande flexibilite dans le trace des itineraires. L'équipe examina ainsi quatre destinations potentielles : Phoenix, San Francisco, Los Angeles ETVANCOUVER. Le lieu d'atterrissage final ne fut choisi que quelques jours avant le depart,en fonction des conditions meteorologiques. L'équipe chercha également a identifier la premiere fenetre meteorologique favorable au vol de Bertrand Piccard en direction de l'Amerique du Nord, pour un vol d'une duree record. Le vol de Hawaï vers la Californie a marqué la neuvième étape du tour du monde en avion solaire qui se poursuivra en direction de NewYork,puis de l'Europe ou de l'Afrique du Nord avant d'atteindre Abu Dhabi aux Émirats arabes unis, là où l'aventure a commencé en mars 2015.

Le tour du monde de Solar Impulse 2

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription