0
Défense
SINGAPOUR : Saab confiant pour des "méga-contrats" en Asie-Pacifique
SINGAPOUR : Saab confiant pour des "méga-contrats" en Asie-Pacifique
© Saab

| Guillaume Steuer

SINGAPOUR : Saab confiant pour des "méga-contrats" en Asie-Pacifique

 

Déjà très implanté en Asie-Pacifique, l'industriel suédois Saab compte bien renforcer sa position dans la zone. "Notre objectif est signer un méga-contrat dans cette région du monde tous les deux ans", expliquait aujourd'hui Dan Enstedt, pdg de Saab Asie-Pacifique. Le dirigeant s'exprimait à l'occasion d'une conférence de presse qui s'est tenue au salon de Singapour.

 

Pour la société, qui réalise aujourd'hui "environ 65% de son chiffres d'affaires" à l'international, l'Asie-Pacifique (hors Inde) représente un axe de croissance majeur. "Nous voulons réaliser 25% de nos ventes sur la zone dans quelques années", précise Dan Enstedt.

 

Dans le domaine aéronautique, les "méga-contrats" que chasse Saab portent essentiellement sur des ventes "de Gripen et d'avions-radar", souligne le dirigeant. La Thaïlande a déjà fait l'acquisition de douze Gripen et deux Saab 340 AEW de guet aérien. "Le chef d'état-major de la force aérienne locale souhaite acheter six Gripen supplémentaires. Nous avons des discussions poussées à ce sujet et je pense que nous pourrions bientôt signer un contrat", explique Dan Enstedt.

 

La Malaisie est un autre prospect majeur dans la zone. "Nous avons un dialogue avec Kuala Lumpur au sujet du Gripen", confirme le pdg de Saab Asie-Pacifique. "Il est trop tôt pour dire si nous proposerons le Gripen C/D ou le nouveau Gripen E", précise toutefois le dirigeant. D'autres sources semblent toutefois indiquer que c'est bien l'actuel Gripen C/D qui est proposé à la Malaisie, et non le Gripen E actuellement en développement.

 

La force aérienne malaisienne cherche aussi à acquérir un appareil de guet aérien, besoin auquel Saab compte bien répondre avec son système Erieye. Celui-ci est notamment en compétition avec le C295 AEW&C proposé par Airbus Defence & Space.

 

Saab dit également être en discussions avec "quatre ou cinq pays" dans la zone au sujet de son Saab 340 MSA de surveillance maritime. Selon Dan Enstedt, cette région du monde serait également propice au lancement d'un appareil de patrouille maritime (MPA), que Saab a déjà proposé par le passé sur une base de Saab 2000. "La partie la plus importante pour nous reste le système de mission, pas la plateforme", précise toutefois le pdg, laissant entendre que Saab pourrait proposer des solutions basées sur d'autres appareils.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription