0
Aviation Civile
Sécurité aérienne : l'Indonésie commence à faire le ménage
Sécurité aérienne : l'Indonésie commence à faire le ménage
© Airbus

| yann cochennec

Sécurité aérienne : l'Indonésie commence à faire le ménage

Au terme d'une enquête d'une semaine, le ministre indonésien des Transports, Ignanius Jonan, a décidé de suspendre onze responsables de la direction générale de l'aviation civile ainsi que 61 vols intérieurs assurés jusqu'alors par cinq compagnies aériennes du pays. Il apparaît que le groupe Lion Air est le principal fautif puisque l'enquête a fait apparaître que Lion Air exploitait 35 vols sans y être autorisée tandis que sa filiale Wings Air en totalisait 18.

Autres transporteurs en infraction : Garuda Indonesia et deux petits transporteurs indonésiens. Cette enquête fait suite à l'accident de l'Airbus A320 d'AirAsia qui s'est abîmé en Mer de Java, faisant 162 victimes, passagers et membres d'équipage. L'enquête déclenchée par la catastrophe avait révélée que la compagnie aérienne n'était pas autorisée à relier Surabaya (Indonésie) à Singapour, le dimanche. Les droits de trafic accordés ne portant que sur quatre jours de la semaine.

L'enquête menée par le ministre indonésien des Transports a mis à jour des pratiques de la part d'un certain nombre de responsables de l'aviation civile et de la navigation aérienne du pays. Pour y mettre fin, Ignanius Jonan a annoncé la mise en place d'un système transparent et complètement informatisé. Si certaines compagnies aériennes indonésiennes sont désormais autorisées à desservir l'Union Européenne, l'Indonésie est toujours sur la "liste noire" régulièrement mise à jour par Bruxelles.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription