0
Aviation Civile
RwandAir a besoin de consolider son assise financière
RwandAir a besoin de consolider son assise financière
© RwandAir

| yann cochennec

RwandAir a besoin de consolider son assise financière

La jeune compagnie aérienne est repassée dans le rouge en 2016. La croissance du chiffre d'affaires a aussi un coût avec ouvertures de lignes et entrées de nouveaux avions en flotte.

Après réussi à dégager un bénéfice de 2,8 M$ en 2015, RwandAir est retournée dans le rouge en 2016 avec une perte de 1 M$. Une détérioration des comptes à relativiser, car RwandAir perdait plus de 34 M$ en 2014. La compagnie aérienne continue de grandir au fur et à mesure de son expansion. Le chiffre d'affaires a frôlé les 100 M$ en 2016. Il s'était élevé à 87 M$ en 2014. Mais, cette expansion rapide de RwandAir avec ouvertures de lignes et entrées en flotte de nouveaux avions a aussi un coût.

Les coûts financiers ont fait un bond de 50 % en 2016 à 15 M$, tandis que les coûts d'exploitation, même en légère diminution, ont atteint presque les 112 M$. Heureusement que RwandAir bénéficie d'une allocation du gouvernement qui a ainsi versé 53,8 M$ en 2016. Mais, cette aide est en diminution. Elle s'élevait à 56,2 M$ en 2015 et devrait être de 47 M$ en 2017. L'objectif du gouvernement rwandais est de diminuer progressivement cette aide. Par conséquent, la compagnie aérienne doit plus que jamais dynamiser ses recettes. L'ouverture de lignes long-courriers vers l'Europe, puis l'Asie, est un élément clef dans l'évolution future de la situation financière de RwandAir. La mise en place d'un mini-hub à Cotonou, au Bénin, doit également participer à cette hausse des recettes tout en optimisant l'utilisation d'une flotte qui compte 4 Boeing 737-700/800, 4 Bombardier Q400 et CRJ 900 ainsi que deux Airbus A330.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription