0
Aviation Civile
Rochet : "Nous pensons atteindre 85% d'activité en fin d'année"
Rochet : "Nous pensons atteindre 85% d'activité en fin d'année"

| HEGUY Jean-Baptiste

Rochet : "Nous pensons atteindre 85% d'activité en fin d'année"

Dans le cadre de la réouverture de l'aéroport d'Orly, Marc Rochet, président d'Air Caraïbes et de French bee avait accordé une interview à Air&Cosmos.

Quelles sont les premières lignes qui ont repris le 26 juin et comment va se faire la montée en charge sur la remise en route de la totalité du réseau ? 

Nous sommes très contents de cette réouverture, car le sujet a été compliqué à traiter. Nous avons eu ce jour-là sous les couleurs d'Air Caraïbes deux vols vers Pointe-à-Pitre, un vol vers Fort-de-France et un vol vers Cayenne, tous opérés en Airbus A350. Et nous avons eu un Paris-La Réunion opéré en fin d'après-midi, avec French bee. A la même époque, l'année dernière, nous faisions partir douze vols, un jour comme aujourd'hui. Nous montons en puissance tout doucement. A la date de la fin de l'état d'urgence sanitaire en France, le 10 juillet, nous devrions être à deux tiers de nos capacités et nous allons rester sur un plateau jusqu'à mi-août pour voir comment cela se passe. Le trafic sur l'outre-mer est en demande aujourd'hui. Si ça continue, nous aurons une montée assez lente et nous espérons une réouverture de nos lignes touristiques, comme la République dominicaine et Cuba, vers la fin de l'automne ou le début de l'hiver. Côté French bee, le programme sur La Réunion va aussi être densifié à partir du 10 juillet et, le 15 juillet, nous comptons rouvrir Tahiti. Nous avions espéré passer par les Etats-Unis, mais nous avons eu en parallèle les autorisations pour passer par Vancouver. Je préférais passer par San Francisco, qui était notre base commerciale, mais les Etats-Unis n'ont pour l'instant pas rouvert les frontières.

Y a-t-il des lignes qui sont suspendues ou reportées ? 

Les lignes qui restent suspendues pour l'instant, c'est la République dominicaine et Cuba. Sur notre réseau régional, c'est Sainte-Lucie. C'est une petite île que nous desservons habituellement en ATR. A l'heure où nous parlons, il n'y a pas encore un déconfinement lisible et simple. Entre les Etats-Unis et l'Europe, nous sommes aussi encore dans un grand flou.

Retrouvez l'intégralité de l'interview (n°2695, 3 juillet 2020), en format PDF, ci-dessous. 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription