0
Industrie
Retour dans le vert pour General Dynamics © Gulfstream

| Léo Barnier

Retour dans le vert pour General Dynamics

Après une année 2012 compliquée, General Dynamics a retrouvé le chemin des bénéfices en 2013. Le groupe américain – maison-mère du constructeur Gulfstream – a publié un résultat net de 2,36 Md$ pour l'exercice écoulé. Une performance largement positive qui contraste avec celle de l'année précédente où il avait perdu 332 M$.

 

Ce retour dans le vert de General Dynamics en 2013 tient essentiellement à une réduction des coûts opérationnels et dépenses. Ceux-ci ont baissé de plus de 3 Md$ par rapport à 2012. Dans le même temps, le chiffre d'affaires du groupe a légèrement diminué (- 0,9 %), à 31,22 Md$. Ce recul a impacté le carnet de commandes, en baisse de plus de 5 Md$ par rapport à fin 2012, à 46 Md$. Il n'a par contre pas empêché le résultat opérationnel d'être multiplié par près de 7, et atteindre 3,61 Md$.

 

La branche Aerospace – qui compte pour un peu plus d'un quart du chiffre d'affaires – s'est plutôt bien comportée. Ses revenus se sont établis à 8,12 Md$ en 2013, soit une croissance de 17,4 % par rapport à 2012. Ce résultat lui a permis de devenir la deuxième division du groupe, derrière Information Systems and Technology. Elle a aussi publié un résultat opérationnel en hausse de 65 % , à 1,42 Md$. Avec une marge opérationnelle de 17,4 %, c'est la branche la plus rentable du groupe.

 

La division Aerospace se compose essentiellement de Gulfstream, ainsi que de la société de services dédiée à l'aviation d'affaires, Jet Aviation. General Dynamics n'a pas détaillé les résultats entre les deux entités. Les résultats de la branche dépendent principalement de la réussite de Gulfstream. Le constructeur a d'ailleurs augmenté significativement ses livraisons. Les avions « green » (non-aménagés) sont passés de 121 exemplaires en 2012 à 139 en 2013. Les appareils aménagés ont connu une forte progression avec 144 livraisons contre 94 en 2012.

 

Les avions à large cabine continuent de représenter l'essentiel de la production de Gulfstream. L'entrée en service de l'appareil très haut de gamme G650, fin 2012, a largement dynamisé l'activité du constructeur. Celui-ci a d'ailleurs affirmé à plusieurs reprises que ce programme réalisait le meilleur démarrage jamais connu par un de ses avions. L'autre petit nouveau, le G280, connait des débuts plus discrets.

 

General Dynamics n'a pas donné de chiffres de ventes, comme de coutume dans l'aviation d'affaires. Le groupe a juste précisé que les commandes avaient été fortes au quatrième trimestre. Le carnet de commandes de Gulfstream s'est néanmoins réduit de façon conséquente. Il est ainsi passé d'une valeur de 15,67 Md$ fin 2012, à 13,94 Md$ fin 2013.

Nexter

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription