0
Espace
Près de 57 mois cumulés sur orbite pour le X37B
Près de 57 mois cumulés sur orbite pour le X37B
© US Air Force

| Pierre-François Mouriaux

Près de 57 mois cumulés sur orbite pour le X37B

Le 20 mai, le drone orbital automatique X-37B de l’US Air Force a dépassé l'année sur orbite. Les véritables objectifs de cette quatrième mission restent secrets, alimentant toutes les spéculations.

Entamé le 20 mai 2015, le quatrième vol du démonstrateur technologique américain X-37B se poursuit. Chacun des précédents vols avait duré plus longtemps que le précédent : respectivement 7,5, 15,5 et 22,5 mois. La durée nominale de 270 jours avait été dépassée dès la deuxième mission. Le temps cumulé dans l’espace était à la fin du troisième vol en octobre 2014 de 1 367 jours, soit davantage que l'ensemble de la flotte des navette spatiales entre 1981 et 2011. En franchissant l’année sur orbite, la mission OTV-4 (Orbital Test Vehicle) porte le chiffre à 1 732 jours cumulés depuis avril 2010, dont 899 pour le premier modèle de vol et 833 pour le second. Et le compteur continue de tourner pour ce dernier.

 

X-37B est officiellement « un programme d’essai expérimental destiné à démontrer les technologies pour une plateforme de test fiable, réutilisable et sans pilote destinée à l’US Air Force. Les objectifs sont doubles : technologies des engins spatiaux réutilisables pour l’avenir de l’Amérique dans l’espace, et exploitation des opérations qui peuvent être retournées et examinées sur Terre. » Mais rien ne filtre sur le détail de chaque vol, et seules les caractéristiques générales de l’engin sont connues depuis 2010. Les rares informations qui ont été révélées avant le lancement de la mission en cours concernaient les expériences non classifiées embarquées, la présence de prototypes d'une version améliorée du moteur plasmique XR-5 d'Aerojet Rocketdyn, et l’accueil de dix passagers auxiliaires. Les suppositions vont donc toujours bon train sur la véritable nature du véhicule et de ses missions.

 

La mission en cours pourrait s’achever sur la piste du centre spatial Kennedy en Floride, et non plus sur la base de Vandenberg en Californie. Boeing a en effet installé en 2014 son nouveau centre pour la préparation de son drone orbital dans le bâtiment OPF-1 (Orbiter Processing Facility) du KSC, qui servait à la remise en état et à la préparation des navettes. Mais aujourd’hui, la date de ce retour reste totalement inconnue.

 

Lire l'article complet dans le n°2501 d'Air & Cosmos (19 mai 2016).

 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription