advertisment-image

Inscription à la newsletter La Lettre de la Défense - réservée aux abonnés


1
Défense
Prolifération nucléaire britannique
Prolifération nucléaire britannique

| La Rédaction

Prolifération nucléaire britannique

40% de têtes nucléaires supplémentaires en 2025

Changement de braquet 

Le mardi 16 mars 2021, le Royaume-Uni a publié son « Integrated Review of Security, Defence, Development and Foreign Policy » avec un an de retard sur la date initiale. Ce document de 111 pages prévoit d’augmenter de 40% le nombre de têtes nucléaires, qui devrait passer de 180 à 260 d’ici 2025. Dans ce document, le Royaume-Uni se réserve le droit d’utiliser des armements nucléaires en réponse à une attaque d’armes de destruction massive. Dans la définition anglaise, ces armes comprennent également les technologies émergentes qui pourraient avoir un impact équivalent aux armes biologiques, chimiques et nucléaires. Cependant, le 10 Downing Street n’a pas précisé si les cyberattaques peuvent être incluses dans ces technologies émergentes.

Controverses autour du TNP 

Cette annonce risque néanmoins de saper la conférence du TNP (Traité de Non-Prolifération) prévue en août 2021. L’Iran et la Russie ont d’ores et déjà dénoncé cette mesure « hypocrite », Joe Biden qui avait promis une révision de l’emploi des armes nucléaires durant sa campagne reste pour le moment silencieux. Dans cette Integrated Review, le Royaume-Uni prévoit également de se tourner définitivement vers la région Indo-Pacifique afin de favoriser la « prospérité et la sécurité collective ».

Le programme Trident 

La dissuasion nucléaire britannique repose actuellement sur 4 SNLE (Sous-Marin Nucléaire Lanceur d’Engins) de classe Vanguard, chacun équipé de 16 missiles intercontinentaux Trident D5 de fabrication américaine. Les Vanguard seront progressivement remplacés par 4 nouveaux SNLE de classe Dreadnought qui débuteront leur mise en service respective à partir des années 2030. Les Trident D5 sont équipés d’une tête nucléaire « Holbrook » d’une puissance maximale de 100 kilotonnes. Chaque missile peut emporter jusqu’à 4 têtes nucléaires. Un SNLE britannique est en permanence en mer afin d’assurer une riposte immédiate en cas d’agression contre les intérêts vitaux du Royaume-Uni. Le coût estimé actuel de la dissuasion nucléaire britannique est de l’ordre de 2,5 milliards d'euros par an.

Répondre à () :


Captcha
Chombier | 17/03/2021 21:12

Voilier exactement la raisonu poir laquelle l'arme nucléaire devrait et sera universel

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription