0
Défense
Premiers essais pour le missile sol-sol MMP
Premiers essais pour le missile sol-sol MMP
© MBDA

| François Julian

Premiers essais pour le missile sol-sol MMP

Ce sera la nouvelle arme de choix du fantassin français pour la lutte anti-char, à l'horizon 2020 : le MMP (Missile Moyenne Portée), le nouveau missile de combat terrestre de MBDA. En gestation depuis plusieurs années, le coup d'envoi de son développement a été donné en décembre dernier avec la notification du contrat par la DGA.

Et depuis, son developpement est mené au pas de charge par MDBA : le missilier européen vient en effet de procéder aux premiers essais de séparation du missile en présence de son opérateur et de son poste de tir. Ces tests de la séquence d’éjection, réalisés à Bourges, se sont déroulés en espace confiné pour démontrer la capacité de tir du MMP depuis un batiment. De même, ces essais ont été réalisés en conditions de température chaude et froide.

C'est également à Bourges, mais cette fois au centre DGA Techniques Terrestres, que les premiers essais de létalité de sa charge militaire, contre des cibles représentatives d'un char lourd, ont été réalisé.

La prochaine étape, ce sera un premier vol entièrement propulsé, avec fonctionnement du moteur d'appoint et du moteur principal, qui aura lieu normalement ce semestre à Bourges.

Appelé à succéder au Milan ER dans l'arsenal de l'armée de Terre, le MMP a la particularité d'être un missile de type "tir et oublie", et dispose d'un autodirecteur bimode (infrarouge non refroidi/CCD). Contrairement à son prédécesseur, le MMP ne nécessite pas que le tireur conserve une ligne de visée sur sa cible durant tout le tir.

Le MMP conserve néanmoins un système de liaison de données par fibre optique le reliant au poste de tir durant ton sa phase de vol. Ainsi le MMP conserve une capacité "homme dans la boucle", permettant de faire remonter les informations du capteur du missile vers le tireur. Ainsi, ce dernier peut s'il le souhaite recaler la trajectoire du missile au moyen d'un petit joystick situé sur le poste de tir.

La DGA s'est engagé sur l'achat de 400 postes de tir et d'un premier lot de 1550 missiles à livrer entre 2017 et 2024. La cible globale a été fixée à 2850 missiles. La qualification du système complet est attendue pour fin 2016, début 2017.

MBDA propose également son missile à l'export. Au prochain salon Eurosatory (16 au 20 juin prochain), le missilier dévoilera d'ailleurs une version de son véhicule MPCV (Multi Purpose Combat Vehicle) modifié pour tirer le MMP. Le MPCV est un véhicule blindé (un Sherpa de Renault Trucks Defense) doté d'une tourelleau téléopéré combinant une mitrailleuse de 12,7 mm et quatre tubes lance-missiles. Jusque-là disponible dans une version sol-air tirant du Mistral, le MPCV est désormais proposé dans une version sol-sol avec le MMP.

Le véhicule de combat MPCV, ici doté d'une tourelle Mistral, sera proposé dans une version dotée de MMP
Le véhicule de combat MPCV, ici doté d'une tourelle Mistral, sera proposé dans une version dotée de MMP © MBDA
Le véhicule de combat MPCV, ici doté d'une tourelle Mistral, sera proposé dans une version dotée de MMP
Le MMP est proposé à l'Australie.
Le MMP est proposé à l'Australie. © MBDA
Le MMP est proposé à l'Australie.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription