3
Industrie
Premier vol du Boeing F-15QA
Premier vol du Boeing F-15QA
© Boeing

| Antony Angrand

Premier vol du Boeing F-15QA

Le Boeing F-15QA va permettre, de manière indirecte, à l'US Air Force de moderniser sa flotte de chasseurs. Car la version QA va donner naissance à la version EX, laquelle reprendra un certain nombre d'aménagements et équipements adoptés sur le QA. Soit l'énième itération d'un chasseur qui ne va pas connaître le retrait des opérations avant quelques décennies...

Une histoire vieille de 44 ans

Alors que la division avions commerciaux de Boeing traverse probablement ce qui restera dans l’histoire du constructeur aéronautique comme la pire période, c’est du côté de BDS, acronyme de Boeing Defense, Space and Security, que revient le soleil. Etablie à Saint Louis (Missouri), cette division du groupe Boeing responsable du développement de produits et services de l’industrie de l’armement et de l’aérospatiale a récemment effectué avec succès le premier vol du chasseur F-15QA, la version la plus avancée du biréacteur étudié et conçu à l’origine par McDonnell Douglas voici 44 ans. 

Phantom, Voodoo et Gemini 

C’est exactement le 14 avril 2020 que le chasseur sous sa nouvelle version a réalisé son baptême de l’air. Développée pour les besoins de la Force aérienne de l’émir du Qatar (QEAF), cette nou- velle mouture du F-15 Eagle a démontré ses capacités de nou- velle génération au cours d’une mission de quatre-vingt-dix minutes. L’appareil a décollé et a atterri de l’aéroport international Lambert à Saint Louis, lieu historique d’ex-McDonnell Douglas, là où furent étudiés et construits les F-4 Phantom II, F-101 Voodoo et autres capsules Mercury et Gemini, pour ne citer que ces programmes.

36 F-15 Eagle pour le Qatar

En novembre 2016, le Congrès américain donne son accord à la commande du F-15E Eagle par le Qatar pour équiper son armée de l’Air. Le Qatar et Boeing parviennent à un accord commercial un an plus tard, en novembre 2017, qui se base sur la vente de 36 biréacteurs à ce pays de la péninsule arabique...

Article à (re)découvrir en téléchargeant le pdf ci dessous : 

Répondre à () :


Captcha
luc | 21/08/2020 11:58

Les bases aériennes au Qatar sont situées à moins de 400 kilomètres de l'Iran. Avec, un stock de 2500 à 3000 missiles balistiques et avec de nombreux drones kamikazes, l'Iran peut attaquer toutes les bases aériennes du Qatar mais aussi celles des Émirats arabes unis.

Jérôme | 21/08/2020 15:19

Ha ça c claire qu'il risque de ne pas avoir le temps de décoller en cas de conflit avec l'Iran mais de toute façon il n'ont même pas assez de pilote pour faire volé leur flotte entière donc c'est juste pour s'assurer du soutien américain pour les prochaines années !

Colibri | 22/08/2020 10:32

La question est au vu des embargos économiques sur l'Iran qu'est ce qui est operationel sur leur arsenal ? De plus il faut noter que le grand ennemie de l'Iran (l'Arabie saoudite) est présent dans l'équation.

| | Connexion | Inscription