0
Espace
Plessetsk reprend du service
Plessetsk reprend du service
© Ministère de la Défense russe

| Pierre-François Mouriaux

Plessetsk reprend du service

Hier matin, pour la première fois depuis près d’un an, la Russie a procédé au lancement d’un satellite depuis Plessetsk, le « cosmodrome du Nord ».

La base russe de Plessetsk n’avait pas connu de lancement depuis… le 4 juin 2016, avec l’envoi du satellite de géodésie Cosmos 2517, pour le compte des Forces aériennes russes. Et, depuis le 9 juin suivant (envoi d’Intelsat 31 à l’aide d’un Proton), les seules fusées Soyouz qui décollaient de Baïkonour assuraient la desserte de la Station spatiale internationale.

Pour cette reprise de service, il s’agissait de mettre à poste, 18 mois après le premier, un second satellite d’alerte avancée pour la surveillance de tirs de missiles balistiques au-dessus de l’hémisphère Nord : EKS 2 (Edinaya Kosmicheskaya Sistema), ou Cosmos 2518, aux caractéristiques classifiées. Le lanceur utilisé était un Soyouz 2.1b Fregat-M.

 

Nouveau pas de tir Soyouz ?

Le décollage est intervenu le 25 mai à 9h33, heure de Moscou (6h33 UTC). Au terme d’une mission de près de 5 heures, le satellite a été placé sur une orbite géosynchrone très elliptique (dite « toundra »), haute de 38 500 km et inclinée de 63°.

La base de Plessetsk, appelée « cosmodrome du Nord », est située à 800 km au nord de Moscou (à 62° de latitude Nord). Installée en 1957 et restée secrète jusqu’en 1983, elle est essentiellement utilisée pour des missions militaires depuis 1966. Elle avait connu 5 lancements en 2016, 7 en 2015 (dont 1 échec) et 9 en 2014. Etalée sur plus de 1 760 km2, elle dispose de neuf pas de tirs répartis sur six complexes. Un troisième pas de tir dédié au Soyouz pourrait être aménagé d’ici 2021-2025.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription