0
Espace
Planet augmente la résolution de ses satellites SkySat
Planet augmente la résolution de ses satellites SkySat
© Planet / Twitter

| Pierre-François Mouriaux

Planet augmente la résolution de ses satellites SkySat

L’offre de l’opérateur californien évolue, grâce notamment au changement d’altitude de sa flotte de satellites d’observation de la Terre à haute résolution.

Joli tout de passe-passe

Le fournisseur d’imagerie spatiale Planet, fondé en 2010 dans la région de San Francisco (Californie), dispose aujourd’hui d’une flotte composée d’une centaine de cubesats 3U « maison » Dove et SuperDove de 5 kg, et de 18 satellites SkySat construits par Maxar (ex-Space Systems Loral) de 110 kg – les trois derniers étaient passagers auxiliaires de la mission « partagée » Starlink 9, le 13 juin dernier.

Les quinze premiers exemplaires de la constellation SkySat, lancés entre novembre 2013 et décembre 2018, évoluaient au départ sur des orbites héliosynchrones, hautes de 500 km et inclinées d’environ 98°.

Au cours des six derniers mois, leur altitude a été réduite de 50 km, permettant d’augmenter la résolution de 72 à 50 cm par pixel, afin de répondre à la demande croissante du marché, notamment pour l'inspection, la surveillance et la cartographie commerciale et gouvernementale.

 

Une capacité de revisite multipliée par douze

En embarquant six nouveaux satellites SkySat sur des missions Starlink (SkySat 16 à 18 le 13 juin, puis SkySat 19 à 21 courant juillet), Planet se voit obligé de composer avec une inclinaison de 53°, qui entraîne une variation des conditions d’éclairage dans le temps, et empêche le survol des latitudes élevées.

Mais cette orbite « mi-inclinée » augmente la capacité de revisite, un avantage mis en avant par Planet, qui pourra dorénavant photographier certaines zones jusqu'à douze fois par jour, avec une moyenne générale de sept passagers quotidiens.

 

Un service à la demande automatisé

Enfin, Planet s’efforce de rendre l'expérience utilisateur plus simple et plus rapide, à l’aide d’un nouveau tableau de bord des tâches (Tasking Dashboard) et d’une nouvelle interface de programmation (Application Programming Interface), tandis que sa base d'images et son réseau de distribution sont développées dans le Cloud.

Selon Planet, « les clients peuvent ainsi, en toute autonomie, soumettre, modifier et annuler leurs commandes ciblées en fonction de leur zone et période d'intérêt. »

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription