0
Espace
Pegasus XL rebrousse chemin
Pegasus XL rebrousse chemin
© Orbital ATK

| Pierre-François Mouriaux

Pegasus XL rebrousse chemin

Orbital ATK espérait placer sur orbite cet après-midi huit microsatellites pour l'étude des ouragans, à l'aide de son lanceur aéroporté Pegasus XL. Celui-ci n'avait pas été utilisé depuis trois ans.

Empruntant la piste 13 de la base de Cape Canaveral et suivi par un F/A-18 Hornet de la Nasa, « Stargazer », le Lockheed L-1011 TriStar reconverti d'Orbital ATK, a quitté la Floride ce 12 décembre à 7h37, heure locale (12h37 UTC). Sous ses flancs était installé le lanceur Pegasus XL, porteur de huit satellites CYGNSS (Cyclone Global Navigation Satellite System) pour l'étude des ouragans, de 27,5 kg chacun (soit 220 kg au total).

Construite pour la Nasa par l'Université du Michigan et le Southwest Research Institute, la constellation CYGNSS vise à améliorer la prévision des ouragans, par une meilleure compréhension des interactions entre la mer et l'air aux abords des noyaux d'une tempête. Depuis une orbite haute de 500 km et inclinée de 35°, les microsatellites du système effectueront des mesures fréquentes des vents de surface des océans tout au long du cycle de vie de tempêtes tropicales et d'ouragans.

Orages et panne hydraulique.

Hélas, vers 14h03 UTC ce 12 décembre, après environ 85 minutes vol et alors que la fenêtre de lancement courait encore jusqu'à 14h19, le report de tir a été annoncé. L'avion est donc retourné se poser à Cape Canaveral, sans avoir largué le lanceur (surnommé Mathew). Outre la présence d'orages sur la zone de lancement, c'est surtout la panne d'une pompe hydraulique du système de largage qui a provoqué cette décision.

La prochaine tentative pourrait avoir lieu dès demain, 13 décembre, à partir de 13h19 UTC (14h19, heure de Paris).

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription