0
Défense
Partage du ciel syrien entre Russie et coalition : entente, mais pas coopération
Partage du ciel syrien entre Russie et coalition : entente, mais pas coopération
© US Air Force

| George de Bonadona

Partage du ciel syrien entre Russie et coalition : entente, mais pas coopération

Le 20 octobre Washington et Moscou ont signé un mémorandum sur le partage du ciel syrien. Malgré des divergences stratégique qui ont pu faire monter la pression et après plusieurs vidéoconférences, un protocole de vol a été trouvé dix jours après une AIRPROX d'avions de combats des deux pays.

La procédure n'est pas rendue public, mais quelques informations sont disponibles. Une fréquence radio a été déterminée et la procédure concerne les avions et les drones.  En cas de croisement, ou de rapprochement, chaque appareil devra veiller a ne pas mettre quiconque en danger et surtout à ne pas tenter de s'approcher d'un autre aeronef pour observer ses activités. En cas d'urgence, il est également prévu une assistance mutuelle entre les deux nations. Néanmoins, selon le ministère russe de la Défense, cette assistance ne prend pas en compte les opérations communes de recherches et sauvetages et les atterrissage d'urgence, des propositions faites par Moscou mais déclinées par Washington.

Une ligne de communication disponible H24 a été établie entre les deux états-majors, avec des hommes des deux côtés près à prendre les choses en mains. Moscou a expressement demandé a ce que les processus de communication entre les états-major ne soient pas divulgués, mais on sait que les informations concernant les raids et les renseignements récoltés ne sont pas partagés. Il s'agit d'un accord visant uniquement à empêcher un incident.

Le protocole est entré immédiatement en vigueur. "Les Russes doivent à présent respecter cet accord de survol sécurisé qu'ils ont accepté (...). Nous ne voulons ni erreur de calcul ni incompréhension. Nous ne sommes pas d'accord avec la stratégie russe en Syrie. A minima, nous pouvons nous mettre d'accord sur la sécurité des vols au-dessus de la Syrie, entre nos avions et les leurs." a déclaré le porte-parole du Pentagone Peter Cook.

A la suite de ses accords, Washington a d'ores et déjà annoncé que le rythme intensif de ses bombardements contre l'Etat islamique, ainsi que celui de ses alliers, allait rester le même. De même, la Russie a annoncé qu'elle allait poursuivre ses actions sur la même ligne stratégique que celle qui est la sienne depuis le début de ses opérations.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription