0
Espace
Paris, capitale mondiale de l'astronautique
Paris, capitale mondiale de l'astronautique
© PFM/A&C-2016

| Pierre-François Mouriaux

Paris, capitale mondiale de l'astronautique

Toute cette semaine, Paris a accueilli les réunions préparatoires de deux rendez-vous majeurs pour la communauté astronautique en 2016 : l'Assemblée scientifique du COSPAR et le Congrès mondial d'astronautique.

 

Comme tous les deux ans, la 41e Assemblée scientifique du COSPAR (Committee On Space Research) se tiendra du 30 juillet au 7 août à Istanbul, en Turquie. Pour préparer ce grand rendez-vous de la communauté de la recherche scientifique spatiale, qui rassemble généralement entre 2000 et 3000 participants, environ 70 délégués se sont retrouvés du 21 au 24 mars au siège du COSPAR, pour sélectionner les 3200 propositions de communications (abstracts) reçues pour l'Assemblée scientifique de cet été, réunir le Comité consultatif scientifique et le Bureau du Comité, mais aussi préparer le symposium qui se tiendra en septembre 2017 sur l'île de Jéju en Corée du Sud, sans oublier le cocktail annuel.

 

Parallèlement, à l'Aéro-Club de France et au centre de conventions CAP 15, l'Académie internationale d'astronautique (IAA) et la Fédération internationale d'astronautique (IAF) organisaient leurs rassemblements annuels de printemps (Spring Meetings). Ces rencontres ont rassemblé plus de 350 personnes et ont été l'occasion de réunir les multiples comités techniques de chaque organisation et leurs différentes instances dirigeantes. Surtout, il s'agissait d'effectuer la sélection des 2700 abstracts proposés pour le prochain Congrès international d'astronautique (IAC), 67e du nom, qui se tiendra du 26 au 30 septembre à Guadalajara, au Mexique. Placé cette année sous le thème « Rendre l'espace accessible et abordable pour tous les pays », il devrait réunir pour sa part près de 3000 délégués.

 

Point fort de ces Spring Meetings, le grand forum d'échanges GNF (Global Networking Forum) s'est déroulé le mercredi 23 mars avant le cocktail annuel de l'IAF. Il a débuté par une table ronde sur les résultats de la COP 21 et leurs impacts sur les activités spatiales. Autour de Josef Aschbacher (chef de la programmation à la Direction des programmes d'observation de la Terre de l'Esa) ont ainsi discuté Kiyoshi Higuchi (président de l'Iaf), Jean-Yves Le Gall (président du Cnes et futur président de l'Iaf), James E. Graf (directeur adjoint du département Sciences de la Terre et Technologie au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa), Sreedhara Panicker Somanath (directeur du centre des Systèmes à propulsion liquide de l'Agence spatiale indienne) et Chu Ishida (directeur principal des Applications satellite à l'Agence spatiale japonaise). S'en est suivi une présentation du projet de village lunaire de Jan Woerner, directeur général de l'Agence spatiale européenne.

 

 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription