0
Espace
OHB livrera six satellites Galileo en 2014
OHB livrera six satellites Galileo en 2014
© ESA/Anneke Le Floc'h

| Stefan Barensky

OHB livrera six satellites Galileo en 2014

La première paire de satellites Galileo de la série FOC (Full Operational Constellation) est en essais à l'Estec, le centre technique de l'ESA situé à Noordwijk (Pays-Bas). Le premier satellite vient d'entrer en chambre à vide pour une campagne d'essais en vide thermique qui durera six semaines. Elle constitue une étape majeure pour qualifier les satellites avant leur envoi en Guyane au printemps, en vue d'un lancement sur Soyouz désormais attendu en mai ou juin 2014.


Deux autres paires de satellites seront livrées dans l'année, pour des lancements sur Soyouz en octobre et décembre, ou éventuellement un lancement unique de quatre satellites sur une Ariane 5ES modifiée en décembre, si le manifeste Soyouz de l'an prochain en Guyane devient trop chargé. Celui-ci compte déjà deux lancements pour la constellation O3B ainsi que celui du satellite d'observation Sentinel 1A de l'ESA.


Les satellites accusent donc désormais un retard d'un an par rapport au calendrier initialement annoncé. En raison de la grande visibilité du programme, ce retard a été abondamment commenté dans la presse généraliste alors qu'il n'a rien d'inhabituel dans la gestion de grands projets spatiaux comportant d'importantes innovations technologiques.


A l'origine de ce retard, on trouve une série d'aléas d'origines diverses. Ainsi a-t-il fallu organiser des essais complémentaires sur un équipement de la charge utile fournie par Surrey Satellite Technology Ltd. (SSTL), filiale d'Astrium, afin de lever un doute sur sa résistance aux radiations. Le composant incriminé a passé l'examen et ne nécessitera pas de modification.


A l'arrivée des premiers satellites FOC à Noordwijk, en juin et août, la chambre à vide de l'Estec n'était pas disponible pour les essais et le programme d'essai a été retardé d'autant. A l'usage, il apparaît que les procédures du site - plus habitué à tester des modèles uniques de charges utiles scientifiques complexes - sont peu adaptées aux contraintes industrielles d'une production en série.


OHB, maître d'œuvre des satellites, a aussi souffert d'un manque de redondance d'une partie de ses équipes d'intégration sur son site de Brême (où travaillent 800 de ses 2 500 employés), dont le déplacement à Noordwijk pour les essais a causé des retards sur la chaîne. L'industriel allemand a donc dû faire appel à Thales Alenia Space, son partenaire du programme MTG, qui a dépêché sur place quelques uns des techniciens de son site de Rome, justement spécialisé dans l'intégration des constellations.


Au total, 22 satellites ont été commandés en deux contrats, signés en 2010 et 2012. A terme, OHB, les livrera à raison d'un toutes les six semaines.

 

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription