0
Les Dossiers d'Air&Cosmos
Notre poisson du 1er avril 2016
Notre poisson du 1er avril 2016
© Air & Cosmos

| Pierre-François Mouriaux

Notre poisson du 1er avril 2016

En 2016, le 1er avril tombait un vendredi, jour de sortie de notre revue. Comment ne pas respecter la tradition de placer un joli canular dans nos colonnes ? A la rédaction, nous en rions encore.

L’occasion était trop belle

« Le grand plongeon », l’article publié en double page ouvrant la rubrique Espace du n°2494 d’Air & Cosmos, était en réalité une « fake news », imaginant la retombée contrôlée du module orbital chinois Tiangong 1 dans une zone de retombée improbable, et donnant la parole à de nombreux intervenants fictifs, au noms de différentes espèces de poissons, tout comme leurs organismes d’appartenance.

Si le petit logo Twitter déformé en fin d’article confirmait définitivement la supercherie, celle-ci était appuyée par une large illustration inédite et légèrement anxiogène de Mourad Cherfi, et surtout la « caution » complice de deux intervenants (Guillaume Belan, alors responsable de la rubrique Défense de la revue, et Christophe Bonnal, spécialiste mondial des débris spatiaux), s’exprimant dans des encadrés très sérieux, eux.

Plusieurs de nos lecteurs, et non des moindres, ont mordu à l’hameçon !

 

Les loups (de mer) présents dans l’article

Noms propres : le professeur Poï Son, Dorie (copine du poisson Nemo) Carlottin, le général April et Gaterin Killi

Lieux : île de Guppy, Méné et Pastenague

Sigles : la Carpe, le Pacu, la Flet, les Sar… et le GAG.

 

Les vrais soucis de Tiangong 1

Hasard incroyable, alors que nous élaborions notre canular en préalable de sa parution, les Chinois connaissaient réellement des soucis avec leur module orbital.

La transmission des données avait en effet été interrompue le 21 mars 2016, et nombreux étaient depuis les observateurs qui se demandaient s'il ne s'agissait pas réellement d'une panne, rendant problématique sa retombée sur Terre.

Celle-ci intervint finalement en avril 2018, sans encombre… et loin de la barrière de corail et ses poissons paradisiaques.

 

En attendant le prochain vendredi 1er avril (en 2022), (re)découvrez la supercherie en téléchargeant l’article complet en PDF ci-après.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription