0
Espace
L’observatoire spatial Euclid sera lancé par Arianespace © ESA

| Pierre-François Mouriaux

L’observatoire spatial Euclid sera lancé par Arianespace

Le premier contrat de l’année de l’opérateur de lancements français a été annoncé le 7 janvier.

En avril dernier, l’Agence spatiale européenne s’était fixé une règle de répartition claire de ses charges utiles entre les lanceurs européens Ariane 6 et Vega : les charges utiles inférieures à 200 kg sont affectées à Ariane 6 ou Vega selon le principe de la première occasion de vol (afin de pouvoir lancer le plus rapidement possible), les charges utiles de 200 kg à 2,35 t reviennent au lanceur Vega C « baseline », et celles de plus de 2,35 t à Ariane 6 « baseline ».

Daniel Neuenschwander, directeur du transport spatial à l’Agence, nous avait alors confié que deux missions du programme Cosmic Vision 2015-2025 de l’ESA, toutes deux prévues pour un lancement en 2022, pourraient ainsi basculer dans le manifeste d’Ariane 6 : Euclid (mission de cartographie de la géométrie de l'Univers sombre) et Juice (JUpiter ICy moons Explorer, dédiée à l’exploration des satellites galiléens de Jupiter). La première était prévue sur un lanceur Soyouz/Fregat, et la seconde sur une Ariane 5 ECA, mais aucun accord n’avait encore été passé avec Arianespace.

C’est d’abord l’attribution de la mission Juice qui a été confirmée en juin suivant, durant Salon du Bourget. Puis, le 7 janvier, à l’occasion des vœux à la presse de Stéphane Israël, président exécutif d’Arianespace, la signature du contrat de service de lancement du satellite Euclid a été annoncée à son tour.

 

Bascule de Soyouz à Ariane 6 à l’étude.

La mission Euclid devra donc être lancée à partir de mi-2022 depuis le Centre spatial guyanais, soit de façon nominale sur une Ariane A62 (équipée de deux propulseurs d’appoint), soit sur un lanceur russe Soyouz mis en œuvre en Guyane. Euclid a dès le départ été conçu pour voler sur Soyouz, et l’étude de compatibilité pour basculer sur Ariane 6 est actuellement en cours. 

Construit sous maîtrise d’œuvre de Thales Alenia Space et équipé d’une charge utile fournie par Airbus Defence and Space, le satellite aura une masse au décollage d’environ 2 160 kg.

Il sera placé sur le point de Lagrange L2 du système Terre-Soleil, à environ 1,5 million de kilomètres de distance.

 

Le côté obscur de l’Univers.

La mission Euclid a été baptisée en l’honneur du mathématicien grec Euclide d’Alexandrie (~ 300 av. J.-C.), considéré comme le père de la géométrie.

Durant au moins 6 ans, elle cherchera à déterminer l’histoire de l’expansion de l’Univers au cours des 10 derniers milliards d’années.

Elle étudiera des galaxies situées à différentes distances de la Terre, dans les longueurs d'onde du visible et du proche infrarouge, sur une zone représentant plus de 35 % de la sphère céleste.

Leur observation devra permettre de mesurer l’accélération actuelle de l’expansion cosmique alimentée par l’énergie noire, et la croissance des structures cosmiques induite par la présence de cette dernière.

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription