1
Espace
Lionel Suchet nommé directeur général délégué du Cnes
Lionel Suchet nommé directeur général délégué du Cnes
© CNES/REA/MARIN Ludovic

| Pierre-François Mouriaux

Lionel Suchet nommé directeur général délégué du Cnes

En charge de la nouvelle Direction de l'Innovation, des Applications et de la Science du Cnes depuis janvier 2016, l'ingénieur général de l’armement Lionel Suchet devient, à 54 ans, directeur général délégué du Cnes.

Suite à la nomination de Joël Barre en qualité de Délégué Général pour l’Armement le 9 août, Jean-Yves Le Gall, président du Cnes, a choisi Lionel Suchet pour reprendre le poste de directeur général délégué du Cnes à compter de ce 28 août. Cette nomination récompense un parcours de 28 ans au sein de l'agence spatiale française.

 

15 ans au service des vols habités.

Né en 1961, diplômé de l’Ecole Polytechnique (promotion X84) et de Supaéro (promotion S89), Lionel Suchet est entré au Cnes en 1989, détaché de la Direction Générale de l’Armement. Il s'est d'abord impliqué dans les vols habités français, d'abord en tant responsable Sécurité et facteurs humains pour la mission Antarès de Michel Tognini (Mir, 1992), puis comme chef de projet des vols Altaïr, Cassiopée, Pégase puis Perséus, avec Jean-Pierre Haigneré, Claudie André-Deshays, L2opold Eyharts et de nouveau Jean-Pierre Haigneré (Mir, 1993, 1996, 1998 et 1999). Devenu chef de la division Utilisation de la Station Spatiale en 2000, il supervise les missions Andromède de Claudie Haigneré (ISS, 2001) et STS-111 de Philippe Perrin (Endeavour/ISS, 2002). En parallèle, il coordonne la mise en place du Cadmos (Centre d'aide au développement des activités en micropesanteur et des opérations spatiales) à Toulouse, en coopération avec l’Agence spatiale européenne.

 

Sciences de l'Univers et projets orbitaux institutionnels.

De 2004 à 2008, Lionel Suchet a dirigé le service Sciences de l’Univers, à la sous-direction Projets Orbitaux du Cnes. Il travaille alors sur le développement de projets en astronomie, planétologie et sciences de la vie et de la matière, tels que le télescope CoRot, des instruments des télescopes Herschel et Planck de l'ESA ou l'horloge atomique Pharao destinée à être embarquée à bord de l'ISS. Puis Lionel Suchet a été nommé sous-directeur des Projets Orbitaux du Cnes, responsable de l’ensemble des projets institutionnels français en développement dans le domaine des satellites, des sondes interplanétaires et des instruments scientifiques : sciences de l’Univers, altimétrie et océanographie spatiale, télécommunications, navigation, observation et défense., soit une cinquantaine de projets au total, tous en coopération internationale.

 

Accession au comité exécutif du Cnes.

C'est en octobre 2011 que Lionel Suchet accède au comité exécutif du Cnes, après sa nomination au poste de directeur adjoint du Centre spatial de Toulouse. Sa mission est cette fois de coordonner toutes les activités transverses du centre : R&T, feuilles de route techniques, politique technique et industrielle, conduite des phases amont des projets et relations régionales. Puis, en janvier 2016, il devient directeur de l’Innovation, des Applications et de la Science (DIA), la nouvelle direction du Cnes qui, forte d'une centaine de personnes, entend créer des synergies avec toutes les communautés utilisatrices et les utilisateurs potentiels de missions et de données spatiales. Dans une logique de créativité et d’innovation, l'objectif de la DIA est notamment de proposer et préparer le futur des systèmes orbitaux au Cnes.

 

Déclaration.

« Lionel Suchet va à présent assumer la fonction de directeur général délégué du Cnes, a déclaré Jean-Yves Le Gall à l'occasion de cette nomination. Parmi les différents candidats potentiels, j’ai décidé de nommer Lionel à ce poste pour trois raisons :
- sa parfaite connaissance du Cnes et du Centre spatial de Toulouse où, au cours des années à venir, vont se concentrer nombre d’enjeux auxquels le Cnes sera confronté,
- la façon remarquable dont au cours des deux dernières années, il a créé la Direction de l’Innovation, des Applications et de la Science et l’a menée au succès,
- son appartenance au Corps de l’Armement alors que le Cnes assure de nombreuses missions pour le compte du Ministère des Armées.
Au total, je suis convaincu qu’avec Lionel, le Cnes est en parfait ordre de marche pour relever les défis auxquels il est confronté, qui concerne ses cinq domaines d’activité, Ariane, les sciences, l’observation, les télécommunications et la défense et qui se déclinent autour des trois enjeux structurants de l’activité spatiale, l’innovation, le climat et l’exploration. »

 

Troisième directeur général délégué.

Lionel Suchet est ainsi le troisième directeur général délégué du Cnes. Le premier, Stéphane Janichewski, avait été nommé en janvier 2006 par Yannick d'Escatha, qui fut président de 2003 à 2013 (son arrivée à la tête du Cnes avait marqué la fin d’un exécutif bicéphale, partagé entre un président et un directeur général). Après le départ de Stéphane Janichewski en décembre 2009, Joël Barre, alors directeur du Centre spatial guyanais (depuis juillet 2007), s'était vu attribuer la fonction de directeur général délégué, mais n'avait été officiellement nommé à cette fonction qu'en avril 2013, après la fin de son mandat à Kourou, en juillet 2012.

Lionel Suchet est remplacé à la tête de la DIA du Cnes par l'économiste Gilles Rabin, né en 1961. En 2014-2015, ce dernier avait été conseiller sur l’innovation et l’espace auprès de Thierry Mandon, Secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche. Il avait rejoint la DIA du Cnes en mars dernier comme économiste en chef du Cnes.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription