0
Espace
L'Inde teste son plus gros lanceur © ISRO

| Stefan Barensky

L'Inde teste son plus gros lanceur

Plein succès pour la mission X1. L'agence spatiale indienne Isro a mis à feu ce matin 18 décembre à 04h00 TU une version partielle de son futur lanceur GSLV Mk3 (alias LVM-3) depuis le centre spatial Satish Dhavan, sur l'île de Sriharikota, au nord de Chennai.

Sans rapport avec l'actuel GSLV Mk2, dérivé du PSLV, il s'agit en fait du premier membre d'une nouvelle famille de lanceurs dont l'architecture s'apparente à celle d'Ariane 5 ou des anciens lanceurs américains Titan 3.

Le GSLV Mk3 se compose d'un étage central L110 à ergols azotés stockables (UDMH et peroxyde d'azote) propulsé par deux moteurs Vikas dérivés des Viking d'Ariane 1 à 4. Allumé en altitude, cet étage est flanqué de deux accélarateurs S200 à propergol solide qui assurent la poussée au décollage.

Au sommet de ce composite figurera ultérieurement un étage supérieur cryotechnique C25 dont le moteur CE20 est actuellement en cours de développement. Pour ce vol d'essai, il était remplacé par une maquette inerte.

Au sommet de l'ensemble, sous une nouvelle coiffe de 4 m de diamètre, le lanceur emportait un prototype structurel de capsule récupérable Care (Crew module Atmospheric Reentry Experiment) de 3 735 kg développée par Hindustan Aeronautics et préfigurant ce que pourrait être la future capsule spatiale habitée indienne dont le développement n'a pas encore été lancé officiellement.

Inhabitée et dépourvue de module de service, cette capsule était montée à l'envers, bouclier thermique vers le haut, à la manière du démonstrateur ARD (Atmospheric Reentry Demonstrator) de l'ESA, testé sur Ariane 5 en 1998.

Ce vol suborbital a permis au composite supérieur d'atteindre une altitude de 126 km et une vitesse de 5,3 km/s.

Aucune récupération des étages n'était prévue. En revanche, après 19 minutes de vol, la capsule est retombée dans le golfe du Bengale, 1 600 km en aval, à 180 km au large des îles Andaman, où elle devrait être récupérée par les gardes-côtes indiens.

Disponible vers 2016, le GSLV complet aura la capacité de placer 4 t sur orbite de transfert géostationnaire, ce qui permettra à l'Isro de rapatrier le lancement de ses satellites les plus lourds qui sont actuellement confiés à Arianespace.

 

Le démonstrateur CARE
© ISRO
Décollage du GSLV-X1
© Doodarshan
Décollage du GSLV-X1
© ISRO
Décollage du GSLV-X1
© ISRO
Décollage du GSLV-X1
© ISRO

Inde Isro GSLV Mk3 Sriharikota

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription