0
Avions de combat
L'exercice Maple Flag touche à sa fin © Aviation Royale Canadienne

| BOQUET Justine

L'exercice Maple Flag touche à sa fin

Le 22 juin, l'exercice Maple Flag 51 se clôturera, après plus de dix jours d'entraînement. Cette nouvelle édition a réunit quatre forces aériennes internationales et des moyens de l'OTAN.

Cette nouvelle édition de l'exercice Maple Flag a permis à plusieurs pays alliés de s'entraîner ensemble et à évoluer dans un environnement de combat moderne. « Cet exercice international contribue à préparer les équipages canadiens et internationaux et le personnel de maintenance et de soutien aux rigueurs des opérations menées dans l'espace de combat aérien moderne », rapporte ainsi l'aviation royale canadienne (ARC).

Cette année, outre le Canada, les Etats-Unis, l'Australie et la Belgique ont également participé. Par ailleurs des moyens de l'OTAN ont été mis à disposition de l'exercice. L'Aviation Royale Canadienne a ainsi mobilisé huit CF-188 Hornet, six chasseurs Dornier Alpha Jet, un ravitailleur CC-130T Hercules, un ravitailleur CC-150T Polaris ainsi qu'un radar tactique TPS-70 pour la « surveillance tactique au sol ». Les Etats-Unis, qui ont mobilisé des moyens de l'US Navy, de l'US Marine Corps et de l'USAF, ont déployé au Canada quatre EA-18G Super Hornet « Growler » et deux bombardiers stratégiques B-52H. La Belgique quant à elle a participé à l'exercice Maple Flag avec huit F-16 et l'Australie avec quatre F/A-18A Hornet. Enfin l'OTAN a mis à disposition un E-3A Awacs, jouant un rôle « de commandement et de contrôle aéroporté », détaille l'ARC.

Tous ensemble, ils ont participé à l'exercice qui visait à reproduire « les conditions dans lesquelles les participants doivent arriver en formation dans une zone de conflit, éliminer les cibles approuvées et en ressortir pour retourner à leur base d'attache », précise le Canada. Pour cette édition, un focus particulier était porté sur les missions air-air et air-sol, sur le commandement ainsi que sur le ravitaillement en vol.

L'exercice MAPLE FLAG, équivalent du RED FLAG américain, a été imaginé à la suite de la guerre du Vietnam avec pour objectif de mieux former les équipages à mener leurs missions offensives. Aujourd'hui, il vise à prendre en compte l'évolution du contexte sécuritaire et l'apparition de nouvelles menaces auxquelles les Etats participants peuvent être confrontés durant leurs engagements opérationnels. Initialement, « on y trouvait presque exclusivement des chasseurs, de gros bombardiers, des chasseurs d'interception, des chasseurs-bombardiers, des avions de renseignement, de surveillance, de reconnaissance et des systèmes aéroportés d'alerte et de contrôle », explique le Canada. Aujourd'hui, l'exercice accueille de nouveaux moyens aériens tels que les voilures tournantes, les aéronefs de transport tactique ou encore des systèmes de guerre électronique.

Awacs C-130 Hercule CF-18 EA-18G Growler F-16 Maple Flag

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription