1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Espace

0
Couverture
© J. Kowski/NASA
13/10/2017 16:08 | Par Pierre-François Mouriaux

Les Etats-Unis promettent (à nouveau) la Lune

Le 5 octobre à Washington, en ouverture du Conseil national sur l'espace, le vice-président américain Mike Pence s'est montré favorable à un retour de l'Amérique sur la Lune.

« Nous allons renvoyer des astronautes américains sur la Lune –pas seulement pour laisser derrière eux des traces de pas et des drapeaux, mais pour construire les fondations dont nous avons besoin pour envoyer des Américains vers Mars et au-delà. »

C'est par ces mots que le vice-président américain Mike Pence a ouvert le 5 octobre dernier le National Space Council ressuscité par Donald Trump en juin dernier (il avait été créé par George Bush en 1989 et dissout par Bill Clinton en 1993). La cérémonie se tenait au sein de l'annexe du Musée de l'Air et de l'Espace de Washington, sur l'aéroport de Dulles, au pied de la navette spatiale Discovery aujourd'hui exposée pour la postérité.

Annonce sans lendemain, telles que celles des présidents Bush (père et fils), en 1989 et 1994, ou véritable inflexion du programme spatial américain, tandis que se construisent le super-lanceur SLS et le vaisseau Orion d'une part, et que se dessine un partenariat avec la Russie d'autre part, au-delà de la fin de l'exploitation de la Station spatiale internationale (aujourd'hui prévue jusqu'en 2024) ?

Notre spécialiste Eric Bottlaender tente de répondre à cette question dans le nouveau numéro d'Air & Cosmos, paru ce 13 octobre.

Etats-Unis Lune Mike Pence Orion POLITIQUE SPATIALE SLS Washington

Répondre à () :

| Connexion | Inscription