0
Aviation Civile
Les aéroports s'essaient désormais aux robots
Les aéroports s'essaient désormais aux robots
© Aéroport de Genève

| yann cochennec

Les aéroports s'essaient désormais aux robots

Alors que Paris Aéroport s'apprête à faire le 22 juin une démonstration du robot voiturier développé par la société Stanley Robotics à l'aéroport de Paris/Charles de Gaulle, l'aéroport de Genève en est à tester son deuxième robot. Il s'agit d'un robot-bagagiste dénommé Léo et développé par la société suisse Blue Botics. Cette dernière était aussi à l'initiative du premier robot, baptisé RobbI, et dont le rôle était d'accueillir et guider les passagers à leur sortie de l'avion.

Equipé d'un socle à roulettes et d'un écran tactile, RobbI proposait six ou sept options au passager : emplacement des bornes bancaires, des toilettes, distributeur de tickets de bus,...Une fois le choix effectué, le robot se mettait en mouvement, invitant le passager à le suivre, indiquant le nombre de mètres à parcourir pour arriver. Le robot bagagiste Léo s'annonce plus sophistiqué.

Développé en partenariat avec SITA, Léo est en mesure de procéder au check-in des passagers, de scanner les cartes d'embarquement, d'imprimer des étiquettes de bagages et de transporter deux valises d'un poids maximal de 32 kg. Pendant le chargement des bagages le robot indique l'heure et la porte d'embarquement du vol et va tout seul apporter les bagages à la banque d'enregistrement.

Le robot que s'apprête à dévoiler Paris Aéroport et Stanley Robotics vise à augmenter de plus de 50 % le nombre de voitures garées dans un même espace. Le robot Spencer testé par l'aéroport d'Amsterdam/Schiphol est une version améliorée de RobbI et surtout plus conviviale puisqu'il a les apparences d'un humanoïde de dessin animé.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription