0
Défense
L’EMA finalise le renforcement logistique du Tigre en opex
L’EMA finalise le renforcement logistique du Tigre en opex
© Ministère de la Défense

| Jean-Marc TANGUY

L’EMA finalise le renforcement logistique du Tigre en opex

C’est la conséquence de soucis flagrants de disponibilité en opérations : l’état-major des armées (EMA) se prépare à renforcer la logistique du Tigre en opérations. Cela devrait faire partie des adaptations prévues par la prochaine loi de programmation militaire.

Anticipant la future popularité du Tigre dans les opérations à venir (il reste déployé sur les théâtres malien pour le HAP et centrafricain pour le HAD), et ses besoins sur différents théâtres simultanés, l’EMA est arrivée à la conclusion qu’il fallait mettre de l’huile dans la logistique, et y consacrer les ressources nécessaires.
Tout est parti des réductions de lots de déploiement décidé par… l’EMA après la guerre de Libye. Ce fut le résultat d’un bras de fer où l’EMA estimait que l’armée de terre finirait par avoir moins de Tigre que ce qu’elle demandait (ce qui est arrivé, la cible passant de 80 à 60). L'EMA lui reprochait également de ne pas faire suffisamment voler ses appareils. Une partie était alors chez Airbus Helicopters pour des mises à standard.
La fin de l’Afghanistan et le début du Mali se sont télescopés. Avec peu de lots de déploiements et de pièces de rechanges, la flotte Tigre et a été victime de son succès mais aussi de son attrition. Si aucun appareil n’a été perdu au Mali, plusieurs ont été très atteints.
Le Tigre a aussi été affecté, en 2014, par des soucis liés aux moteurs et à la fragilité de certaines pièces de verrière, obligeant, pour un petit morceau de plastique trop fragile, à des immobilisations bien trop longues. Résultat, la disponibilité n’a pas été bonne, sur la fin de l’année, là où les Tigre auraient été bien utiles pour les opérations.
Dès 2013, il a aussi fallu arbitrer la répartition des Tigre entre les missions spéciales du 4e RHFS  (régiment d'hélicoptères des forces spéciales)–pour lequel il est très adapté- et conventionnelles du 5e RHC (régiment d'hélicoptères de combat). Le Tigre a même montré qu’il pouvait participer à une opération clandestine, lors de la tentative de libération de Denis Allex en Somalie, en janvier 2013.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription