advertisment-image

Inscription à la newsletter La Lettre de la Défense - réservée aux abonnés


2
Défense
Le VTOL d'Airbus sur la bonne voie
Le VTOL d'Airbus sur la bonne voie

| Baptiste Guillou

Le VTOL d'Airbus sur la bonne voie

Le VSR poursuit avec succès les expérimentations sous le regard de la Marine Nationale qui en attend beaucoup dans le cadre du programme Mercator. Mais déjà le concurrent autrichien Schiebel prépare sa réponse.

Nouvel essai concluant 

Le VSR700 poursuit avec succès ses essais en vol, après son premier vol de 10 minutes en novembre 2019, il vient de franchir une nouvelle étape avec l’ouverture de son enveloppe de vol à basse vitesse. Ces essais concluants, lui ont permis d’évoluer dans certaines phases à plus de 110 km/h et de cumuler 10 heures de vol. Selon le responsable du programme Nicolas Delmas, un démonstrateur complet sera livré à la Marine Nationale en 2021 pour des essais d’intégration à la mer sur une FREMM. L’idée étant d’embarquer un prototype dès 2024 sur les futures FDI (Frégate de Défense et d’Intervention) de la classe Amiral Ronarc’h.

VSR700 

Le VSR700 est un dérivé de l’hélicoptère léger Cabri G2 de Guimbal. Dronisé par les ingénieurs d’Airbus et de Naval Group, il est devenu un drone VTOL (Vertical Take-Off Landing) d’une masse maximale au décollage comprise entre 500 et 1000 kg. Motorisé par un moteur diesel Thielert Centurion 2.0 d’une puissance de 155 chevaux, il dispose d’une endurance de 8 heures avec 100 kilos de charge utile. Il est en mesure d’embarquer différents capteurs navals (optiques EO/IR, AIS, bouées acoustiques) à plus de 180 kilomètres du bâtiment porteur. Son plafond est de 15 000 pieds pour une vitesse de croisière de 90 nœuds. Il aura la capacité d’apponter et de décoller automatiquement par une mer de niveau 5. Plus-value de ce système, son coût à l’heure de vol serait dix fois moins élevé qu’un hélicoptère piloté. Preuve de ses excellentes capacités, son concurrent direct, le MQ-8B Fire Scout de Northrop Grumman affiche une charge utile similaire tout en étant plus 50% plus lourd.

SDAM 

Co-initiatrice de ce projet, la Marine Nationale prendra possession de 15 VSR700 baptisés SDAM (Système de Drone Aérien pour la Marine). Ses missions seront d'accroître la maîtrise de la situation tactique autour du bâtiment porteur, géographiquement et temporellement. Il apportera aussi un appui aux opérations navales, hauturières et littorales, de jour comme de nuit : détection, reconnaissance, identification, suivi, désignation et engagement d’objectif, évaluation des dommages, recueil du renseignement tactique, relais de communication. Ils seront embarqués sur les PHA classe Mistral, les FREMM et FDI ainsi que sur les futurs PO (Patrouilleur Océanique), BGDM (Bâtiments de Guerre Des Mines) et BRF (bâtiments Ravitailleurs de Forces). Ils seront intégrés en complémentarité avec les NFH-90 « Caiman » et les H-160M « Guépard ». Une fois déployé et "Combat Proven", le SDAM pourra partir à l'assaut des marchés détenus pour l'instant par Schiebel avec son VTOL S-100. Vendu dans plus de 33 pays dont la France, et sur plus de 30 types de plateformes, le S-100 est certes d'une capacité inférieure (C.U. de 50 kg), mais son concepteur pour sécuriser ses marchés travaille au développement d'une plateforme plus ambitieuse, le S-300, qui pourrait emporter 250 kg de charge utile pendant 20 h, et qui surtout partagerait les mêmes GCS (Ground Control Station) que le S-100 !

 

Répondre à () :


Captcha
Edmond | 18/04/2021 09:26

Super Une armée sans soldat ? Pour défendre et tuer des civiles ? Ou peut être juste pour protéger les très riches

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription