0
Espace
Le télescope Fermi décèle les blazars les plus distants de l'Univers
Le télescope Fermi décèle les blazars les plus distants de l'Univers
© M. Weiss/CfA

| Pierre-François Mouriaux

Le télescope Fermi décèle les blazars les plus distants de l'Univers

Le télescope spatial de la Nasa et du Département de l'énergie américain, en service depuis bientôt 9 ans, vient de permettre d'identifier les blazars les plus distants connus jusqu’à ce jour.

Un blazar est un type de galaxie dont les émissions intenses sont alimentées par des trous noirs surdimensionnés. Le télescope spatial Fermi (Fermi Gamma-ray Space Telescope) vient de permettre l'identification des cinq blazars les plus distants connus jusqu’à ce jour. La lumière du plus éloigné d'entre eux a été émise quand l'Univers avait 1,4 milliard d'années, soit près de 10% de son âge actuel.
La présence de trous noirs les plus massifs jamais observés (plusieurs milliards de masses solaires) dans deux des cinq galaxies observées pourrait remettre en cause les théories actuelles sur la vitesse de développement de ces concentrations de masse-énergie.
Le télescope Fermi est un observatoire de la Nasa et du Département de l'énergie américain développé avec la participation de laboratoires de recherche européens (Allemagne, France, Italie) et japonais. Il est dédié à l'étude des rayons gamma de haute énergie émis par les objets célestes. Son instrument principal LAT (Large Area Telescope) permet d'observer des signaux de 20 millions à 300 milliards électrons-volt.
Construit par General Dynamics, il a été été lancé par une fusée Delta II le 11 juin 2008, et placé sur une orbite circulaire, incliné de 24,7°, à une altitude de 565 km.

Précédentes découvertes.
Début 2009, Fermi avait détecté dans la constellation de la Carène le plus violent sursaut gamma jamais observé : GRB 080916C (pour gamma-ray burst, sursaut rayon gamma) émet des rayons allant 10 keV à 10 GeV. On estime que leur source de ces rayons, située à 12,2 années-lumière, a émis en 60 secondes l'équivalent de 5 masses solaires sous forme d'énergie.
En novembre 2009, Fermi avait permis à des chercheurs du CEA et du CNRS de détecter la première émission de rayons gamma en provenance d’un microquasar (couple composé d'une part d'une étoile à neutrons ou d'un trou noir et d'une étoile), Cygnus X3.
La durée de vie nominale de Fermi était au départ de 5 ans.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription